Peter Mandelson a trouvé une porte de sortie. Au profit d'un remaniement ministériel conduit vendredi par le premier ministre britannique Gordon Brown, le commissaire européen au Commerce, en poste depuis 2004, s'en va et occupera le poste de ministre des Entreprises. Les principaux ministres du cabinet conservent leur poste: David Miliband (Affaires étrangères), Alistair Darling (Finances), Jacqui Smith (Intérieur) et Jack Straw (Justice). Autant dire que le retour de Peter Mandelson à Londres apparaît comme le seul fait marquant de la chaise musicale.

Cette nomination est une surprise. Peter Mandelson a toujours été un proche de l'ancien premier ministre Tony Blair, contre Gordon Brown. En perte de vitesse, ce dernier a-t-il fait appel au stratège politique en vue de prochaines élections?

A Bruxelles, en tout cas, Peter Mandelson n'était plus dans son élément. Le chef d'Etat français Nicolas Sarkozy et président de l'Union européenne (UE) depuis juillet 2008, n'a raté aucune occasion pour désavouer, voir humilier, le commissaire européen au Commerce. Il l'a tenu pour responsable du rejet du Traité de Lisbonne par l'Irlande en juin.

Devoir inaccompli

Peter Mandelson ne supportait pas les positions fluctuantes de Nicolas Sarkozy au sujet du commerce mondial. Ce dernier était convaincu que le libéral britannique ne défendait pas les intérêts de l'UE à l'Organisation mondiale du commerce (OMC). Ainsi lors de la conférence ministérielle en juillet, la présidence française avait dépêché une dizaine de ministres européens de l'Economie à Genève pour «superviser» le chef négociateur européen. Quelques jours auparavant, Peter Mandelson avait refusé une invitation à un dîner à l'Elysée.

Peter Mandelson, dont le mandat arrive à son terme en novembre 2009, quitte Bruxelles avec un sentiment du devoir inaccompli. Le Cycle de Doha est en panne et il n'a pas réussi à convaincre les pays Afrique-Caraïbes-Pacifique (ACP) - les anciennes colonies européennes - à signer un accord de partenariat avec l'UE.

La baronne Catherine Ashton, membre travailliste de la Chambre des lords, a été nommée nouvelle commissaire européenne au Commerce.