Philippe Lazzarini vient de prendre la tête de l’UNRWA, l’agence de l’ONU chargée des réfugiés palestiniens. Arrivé à Jérusalem il y a deux semaines, après un long détour dû à la fermeture des frontières, il a été placé en quarantaine préventive jusqu’à ce mardi. Fort de trois décennies d’expérience dans le domaine de l’aide humanitaire, le Suisse a du pain sur la planche après la démission de son prédécesseur Pierre Krähenbühl, accusé de mauvaise gestion, dans une organisation qui a été frappée par l’arrêt de l’aide américaine (300 millions de dollars annuels) décidé par Donald Trump et qui risque de subir de plein fouet les conséquences de la récession planétaire.

Lire également: L’UNRWA se dit victime d'une «campagne concertée» qui vise à la détruire