Quelques minutes avant le début du rassemblement, les organisateurs sur place se dépêchent. Il faut encore installer les banderoles en soutien à Alexeï Navalny. Un graffiti a spécialement été dessiné pour l’occasion, on y reconnaît le visage souriant de l’opposant russe formant un cœur avec ses mains, à côté duquel on déchiffre «Le héros de notre temps» écrit en russe. Cette même fresque a été esquissée plus tôt sur un mur longeant la rue de Lyon. En avril dernier, des opposants l’avaient peinte sur la façade d’un bâtiment au centre de Saint-Pétersbourg, provocant l’ire des autorités qui l’ont rapidement fait repeindre.

Notre suivi en direct du sommet Biden-Poutine