Une victoire à l'arraché, mais une victoire pour l'Union européenne ébranlée par l'une des pires crises économiques de son histoire – situation qui s'aggraverait à l'automne si la pandémie repart à la hausse.

Une victoire due à la ténacité des chefs d'Etat ou de gouvernement des 27 pays membres de l'UE qui sont parvenus dans la plus grande douleur, comme lors du sommet de l'élargissement de Nice en décembre 2000, à surmonter leurs fractures. Ils ont pu accoucher de la première mutualisation des dettes - «limitée en taille et en durée» - jamais opérée au sein de la communauté née du Traité de Rome, en 1957.