L'idée de construire une séparation physique entre Israël et la Cisjordanie a été approuvée par le gouvernement de Benyamin Netanyahou en 1998. Cependant, c'est en 2001 que le cabinet restreint de la sécurité présidé par Ariel Sharon a lancé officiellement le projet. Lorsqu'il sera terminé en 2006, l'ouvrage s'étendra sur 350 kilomètres et sera composé de plaques de béton de 8 mètres de hauteur sur certains de ses tronçons ainsi que d'un grillage spécial muni de détecteurs électroniques sur d'autres.

Surnommé «mur de la honte» par les Palestiniens, et «clôture de séparation» par les Israéliens, il sera surveillé par des patrouilles ainsi que par un réseau de caméras. De chaque côté du mur ou de la clôture s'étendront également des réseaux de barbelés ainsi que des fossés qui transformeront l'ouvrage en un «no man's land» de 40 mètres de largeur.