La Suède a expulsé un membre du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), condamné en Turquie. L’homme est arrivé dans la nuit à Istanbul, ont annoncé samedi les médias turcs.

Selon l’agence officielle Anadolu, Mahmut Tat avait été condamné en Turquie à six ans et dix mois de prison pour appartenance au PKK, organisation considérée comme terroriste par Ankara et l’Union européenne. «Arrêté par la police suédoise et placé dans un centre de détention à Mölndal, il a été renvoyé en Turquie par avion», rapporte l’agence.

Selon le quotidien pro-gouvernemental Sabah et la chaîne de télévision privée NTV, Mahmut Tat a été présenté dès samedi à un tribunal d’Istanbul. Anadolu affirme que l’homme, arrivé en Suède en 2015 pour échapper à sa peine, y avait déposé une demande d’asile mais que celle-ci «a été rejetée».

La Turquie menace de bloquer l’adhésion à l’OTAN de la Suède et la Finlande

Le sort de certains ressortissants kurdes de Turquie exilés ou réfugiés en Suède et, dans une moindre mesure, en Finlande, est au cœur des discussions avec Ankara pour l’entrée des deux pays nordiques dans l’Otan.

La Turquie bloque l’élargissement de l’Alliance atlantique depuis mai en réclamant l’extradition de plusieurs d’entre eux, accusés d’être des sympathisants ou des militants de mouvements kurdes classés «terroristes» en Turquie ou proches du mouvement güleniste, suspecté d’avoir orchestré la tentative de coup d’État de 2016.

A ce sujet: La Finlande et la Suède veulent rejoindre l’OTAN

Un effet du nouveau gouvernement

L’arrivée d’un nouveau gouvernement en Suède a cependant récemment détendu les échanges. Cette semaine, le chef de la diplomatie turque Mevlut Cavusoglu a jugé que les deux pays avaient fait «des pas positifs». «Le nouveau gouvernement en Suède est plus déterminé que le précédent et nous accueillons ceci avec satisfaction», a-t-il dit.

«Ils ont effectué des changements législatifs et tout ça constitue des avancées positives», a affirmé Mevlut Cavusoglu en marge de la réunion des chefs de la diplomatie de l’Otan à Bucarest.

Une analyse: La Suède et l’OTAN, une hypocrisie au long cours

Une petite nouvelle de ce samedi 3 décembre 2022: L’ancien secrétaire général de l’OTAN critique la neutralité selon la Suisse