L’essentiel

L’augmentation rapide du nombre de cas se poursuit en Suisse, avec plus de 17 000 cas, plus de 250 hospitalisations et 37 décès recensés depuis vendredi par l’OFSP. Ces chiffres ont doublé en une semaine.

En visite à Lausanne, le ministre de la Santé Alain Berset a indiqué que le Conseil fédéral allait annoncer de nouvelles mesures ce mercredi. Selon lui, il est urgent d’édicter «un fond de mesures valables pour tout le pays».

Au Tessin, le port du masque à l'extérieur sera rendu obligatoire dès mardi. 

En Valais, la situation hospitalière, semblable à celle du pic du 23 mars dernier, inquiète les autorités. Des patients vont commencer à être envoyés dans des hôpitaux d’autres cantons.

L’Espagne a décidé l’instauration d’un état d’urgence sanitaire et d’un couvre-feu pour une durée de six mois. En Italie, le Premier ministre Giuseppe Conte a aussi renforcé les restrictions: cinémas, théâtres, salles de gym et piscines sont fermés jusqu’au 24 novembre. Les bars et les restaurants devront cesser de servir après 18h.

Retrouvez notre suivi de la journée de dimanche.


■ Port du masque obligatoire aussi à l'extérieur au Tessin 

Dès mardi, le port du masque sera obligatoire aussi à l'extérieur au Tessin, si la distance minimale de 1,5 mètre ne peut être respectée. Le Conseil d'Etat interdit également à partir de mercredi les sports amateurs impliquant un contact physique.

Des exceptions sont prévues pour les professionnels, les entraînements des enfants et pour les leçons de sport dans les écoles obligatoires.

Par ailleurs, il est toujours obligatoire de consommer assis dans les restaurants. Les tables peuvent accueillir au maximum quatre personnes, sauf s'il s'agit de familles, a expliqué le président du Conseil d'Etat Norman Gobbi lundi soir devant les médias. Pour les événements privés, la limite est fixée à quinze personnes.


■ Les théâtres romands veulent rester ouverts 

«Les théâtres sont prêts à renforcer leurs dispositifs de protection et à proposer des jauges d’exception afin que la population puisse bénéficier de leurs spectacles, la fermeture étant la pire solution pour le secteur des arts de la scène.» Pressentant que l’ensemble des salles romandes pourraient connaître le même sort que les lieux culturels bernois et valaisans sommés de tirer le rideau, vendredi dernier, la fédération romande des arts de la scène (FRAS) a rappelé lundi à quel point les théâtres avaient été exemplaires dans l’application des mesures sanitaires et à quel point la culture permettait de préserver la cohésion sociale mise à mal par la pandémie.

Dans ce communiqué destiné aux autorités, la FRAS ajoute même que «la rigueur manifestée par les professionnels de ces lieux permet de faire œuvre de pédagogie quant à l’application des gestes barrière auprès de leurs publics respectifs». 


■ En Europe, tour de vis général pour «sauver les fêtes de fin d’année»

En Italie, la colère montait en raison des nouvelles mesures introduites face à la progression de l’épidémie de Covid-19 pour «sauver Noël». Plusieurs pays européens ont imposé des couvre-feux ou réfléchissent à des confinements face à la deuxième vague.

La décision du Premier ministre italien Giuseppe Conte de fermer les restaurants et les bars à partir de 18 heures et tous les théâtres, cinémas et salles de sport pendant un mois a été qualifiée d'«aveu d’échec» par ses détracteurs et a poussé les scientifiques à se demander si cela suffirait à endiguer la propagation du virus.

La France a quant à elle établi un nouveau triste record quotidien avec plus de 52 000 cas supplémentaires de Covid-19. La perspective d’un nouveau confinement y prend corps face à une deuxième vague «brutale» qui pourrait même être «plus forte que la première», s’est alarmé Jean-François Delfraissy, le président du Conseil scientifique qui guide le gouvernement.

En Allemagne, le marché de Noël mondialement connu de Nuremberg, qui attire quelque deux millions de visiteurs, a été annulé cette année.

Le gouvernement slovène a pour sa part annoncé le durcissement à partir de mardi du confinement partiel en vigueur et renforcé les contrôles aux frontières. En Norvège, de nouvelles restrictions vont entrer en vigueur à Oslo où le port obligatoire du masque de protection est notamment étendu.

En Belgique, où le nombre des contaminations a triplé en cinq semaines, passant à 321’031 cas, les vacances scolaires de la Toussaint ont été prolongées et les écoles contraintes de s’adapter à la forte progression du virus pour ne pas risquer d’aggraver une situation déjà «dramatique» dans les structures de soins.

La pandémie a fait au moins 1 155 301 million de morts dans le monde depuis fin décembre et plus de 43 millions de cas ont été diagnostiqués, selon un comptage de l’AFP.


■ Alain Berset prépare le terrain à de nouvelles mesures

En visite à Lausanne au CHUV et au centre de traçage vaudois, Alain Berset a appelé à une remobilisation générale, en soulignant «le besoin d’une réaction forte» alors que le Conseil fédéral annoncera mercredi de nouvelles mesures.

Le ministre de la Santé n’a pas dévoilé la teneur de ces prochaines directives, indiquant toutefois qu’elles seraient «complémentaires» à celles déjà prises ces derniers jours dans les cantons. Il en a profité pour défendre le système fédéraliste qui permet «de tenir compte des situations concrètes» sur le terrain.

La situation est grave et elle empire chaque jour. Il faut une réaction forte

Alain Berset

Le conseiller fédéral a toutefois reconnu qu’il était urgent d’édicter «un fond de mesures valables pour tout le pays» au vu d’une situation jugée «critique». Il a rappelé qu’en moins d’un mois, la Suisse était passée d’un Etat relativement épargné à «l’un des endroits les moins enviables sur le continent européen» en matière d’infections.

Les mesures qui seront annoncées mercredi seront différentes à celles prises pour lutter contre la première vague. «Nous devons réussir à faire mieux qu’en mars quand nous avions dû fermer des pans entiers de l’activité», a affirmé Alain Berset. Il a indiqué que les nouvelles directives devraient éviter «des fermetures brutales dans l’économie» comme cela avait été le cas le printemps dernier.

Accompagné notamment par la conseillère d’Etat vaudoise Rebecca Ruiz, Alain Berset a visité à Lausanne le centre de traçage du canton de Vaud. Il a loué le travail d’équipes soumises «à une forte pression» et dont l’activité reste «essentielle».



■ La situation dans le monde à 12h

La pandémie fait au moins 1 155 301 morts dans le monde depuis fin décembre, selon un bilan établi par l’AFP à partir de sources officielles lundi à 12h. Plus de 43 080500 cas d’infection ont été officiellement diagnostiqués. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu’une fraction du nombre réel de contaminations.

Sur la journée de dimanche, 4313 nouveaux décès et 408 969 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l’Inde avec 480 nouveaux morts, les États-Unis (461) et l’Iran (337).

Les États-Unis sont le pays le plus touché, avec 225 239 décès pour 8 636 995 cas recensés. Après les États-Unis, les pays les plus touchés sont le Brésil avec 157 134 morts et 5 394 128 cas, l’Inde avec 119 014 morts (7 909 959 cas), le Mexique avec 88 924 morts (891 160 cas), et le Royaume-Uni avec 44 896 morts (873 800 cas).

Lire les chiffres du Covid-19

  • Les cas confirmés en laboratoire sont un indicateur de l’évolution de l’épidémie, mais ne représentent qu’une partie des cas réels.
  • Le nombre de cas confirmés est lié au nombre de tests, puisqu’il s’agit des résultats positifs. En Suisse, les chiffres ne sont plus publiés les samedis et dimanches: le bilan du lundi porte sur trois jours.
  • Les pays et cantons réajustent constamment les bilans des jours précédents, voire des mois précédents.
  • Il est très difficile de compter et dater les guérisons. Cette statistique est le plus souvent indisponible ou lacunaire.
  • L’attribution de décès au Covid-19 suit des règles différentes selon les pays.

■ Jusqu’à 30 000 emplois menacés chez Lufthansa

Le premier groupe aérien européen va devoir réduire ses effectifs en raison de la chute du trafic aérien causée par la pandémie, a prévenu sa direction. «Nous sommes déterminés à conserver au moins 100 000 des 130 000 postes du groupe», déclare le PDG de Lufthansa, Carsten Spohr, dans une lettre à ses salariés envoyée dimanche et dont l’AFP a obtenu une copie.

L’hiver 2020/2021 va être un immense défi

Carsten Spohr

Le groupe avait déjà annoncé en septembre son intention de supprimer plus de postes que les 22 000 déjà prévus dans un plan annoncé au printemps, mais le nombre exact n’avait pas été communiqué. Lufthansa a fait état au troisième trimestre d’une lourde perte opérationnelle de 1,26 milliard d’euros. L’entreprise a bénéficié en juin d’un vaste plan de sauvetage de 9 milliards d’euros du gouvernement allemand, qui est entré à son capital à hauteur de 25%.


■ Colère du personnel autour des conditions de travail

Des actions de protestation ont lieu cette semaine dans toute la Suisse pour dénoncer les conditions de travail précaires des personnels de santé face au coronavirus. Syndicats et associations réclament notamment une prime Covid-19, soit un salaire mensuel de plus.

En ce début d’hiver, «maladies et épuisement des personnels sont signalés un peu partout dans les institutions de santé», communique l’alliance «Ensemble avec les personnels de santé» alors que cette semaine de protestation démarre lundi à Neuchâtel. Il faut donc «que les dispositions légales relatives à la durée du travail maximale et aux temps de repos ne soient pas à nouveau suspendues.»

Et l’alliance de dénoncer «le manque de reconnaissance» vis-à-vis de ceux qui sont au front contre la pandémie. Les applaudissements et la bienveillance ne suffisent pas: autorités et employeurs doivent accorder une protection maximale aux personnels plutôt que de supprimer leurs droits, comme durant la première vague, alors qu’ils étaient confrontés à une pénurie de matériel de protection.

Trois revendications centrales rythmeront cette semaine de protestation: une prime de risques Covid-19 sous la forme d’un salaire mensuel en plus pour les personnels de santé, davantage de droits sur le lieu de travail – droit de participation plus étendu et meilleure protection – ainsi que de meilleures conditions de travail, dans le respect de la loi et contre un minutage des soins.


■ La Suisse compte 17 440 nouveaux cas de coronavirus en 72 heures

La Suisse compte lundi 17 440 cas supplémentaires de coronavirus en trois jours, soit plus du double d’il y a une semaine, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). 37 décès supplémentaires sont à déplorer et 259 malades ont été hospitalisés, contre 17 décès et 171 hospitalisations annoncés lundi dernier.

Les chiffres du samedi et du dimanche sont transmis le lundi par l’OFSP. Durant les dernières 72 heures, les résultats de 82 026 tests conventionnels ont été transmis, indique l’OFSP. Sur cette période, le taux de positivité s’élève à plus de 21%. Sur les deux dernières semaines, le pays compte 654 nouvelles infections pour 100 000 habitants.

Depuis le début de la pandémie, 121 093 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 1 808 464 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s’élève à 1914 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 6097.

Le pays dénombre par ailleurs 18 497 personnes en isolement et 19 867 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S’y ajoutent 15 799 autres personnes revenant de voyage d’un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.


■ Plus de vaccin contre la grippe pour tout le monde avant fin novembre au Tessin

Le vaccin contre la grippe saisonnière est déjà épuisé au Tessin. De nouvelles doses sont attendues à la fin novembre. D’ici là, seuls le personnel de santé, les personnes à risque et celles en contact permanent avec elles sont autorisés à se faire vacciner.

Le pharmacien cantonal Giovan Maria Zanini a confirmé une information de la radio-télévision RSI. Selon cette dernière, le vaccin est déjà épuisé depuis deux à trois semaines dans certaines pharmacies et de nombreuses doses attendues pour fin novembre ont déjà été réservées.

La Suisse devrait recevoir quelque 700 000 doses dans un mois. On ignore combien seront livrées au Tessin. Une clé de répartition n’a pas encore été élaborée, selon Giovan Maria Zanini.


■ Pas d’envolée du chômage avec la deuxième vague

Le marché du travail ne devrait pas connaître de crise suite à la deuxième vague de Covid-19 qui sévit actuellement en Suisse. Le taux de chômage a atteint des niveaux qualifiés de normaux dans d’autres pays, a expliqué la directrice d’Adecco Suisse Monica Dell’Anna dans une interview à AWP.

Nous n’allons pas entrer dans une situation […] de crise sociale.

Monica Dell’Anna perçoit même des signes de reprise, citant notamment les dernières statistiques en matière de travail temporaire, considéré comme un indicateur avancé pour l’ensemble du marché du travail. «Bien sûr, tout dépend de quelle manière nous allons pouvoir tenir la pandémie sous contrôle», nuance-t-elle.


■ La conseillère d’Etat vaudoise Christelle Luisier Brodard testée positive

La cheffe du Département des institutions et du territoire (DIT) du canton de Vaud, a été testée positive au virus, en présence de symptômes ordinaires. Selon les dispositions prises avec le Médecin cantonal et en application des règles usuelles appliquées dans ce type de situation et à la suite de l’enquête d’entourage, Christelle Luisier Brodard observe à domicile une mesure d’isolement.


■ Hospitalisations en Valais: «L’augmentation est constante et inquiétante»

Le Centre Hospitalier du Valais Romand passe en état d’alerte maximal lundi, a déclaré Eric Bonvin, son directeur, à Radio Rhône dimanche soir. «Nous sommes à 124 personnes hospitalisées dans les hôpitaux du Valais romand dans les lits de soins aigus», a indiqué Eric Bonvin. «Dix personnes sont en soins intensifs. L’augmentation est constante et inquiétante».

Eric Bonvin observe que la situation actuelle est la même qu’au moment du pic du 23 mars dernier. Mais, dit-il, «le 23 mars, nous étions dix jours après les mesures prises par le Conseil fédéral. Pour que ces mesures aient un effet, il faut attendre deux à trois semaines. Cette fois, les mesures ont été prises plus tardivement. Vous comprenez que nous ne pouvons pas nous attendre au pic tout de suite. Il faudra attendre plus longtemps […] La semaine qui arrive sera très difficile», explique le responsable.

Des soignants malades

«A partir de [lundi], nous allons avoir une cellule de crise. Nous allons mettre en route le stade 4 d’alerte, ce qui signifie le fait de solliciter des aides extérieures». Des patients valaisans pourront ainsi être transférés vers l’hôpital du Haut-Valais, puis vers d’autres cantons.

Lire aussi: Pour faire face au pire, les hôpitaux se renforcent

Autre difficulté mise en lumière par le patron de l’Hôpital du Valais: «Nous avons de plus en plus de soignants touchés. Ils ne sont pas contaminés au travail, mais dans leur vie sociale comme tout le monde. Aujourd’hui dans le Valais romand, nous sommes déjà à 50 personnes contaminées en arrêt, pour cause de maladie au Covid. Et ces chiffres augmentent de jour en jour».


■ Vaccin: Israël va débuter ses premiers tests cliniques

Dimanche, les autorités israéliennes ont annoncé que les premiers essais cliniques d’un vaccin potentiel baptisé «BriLife», un mélange des mots «Briout» (santé en hébreu) et «life» (vie en anglais) et entre les deux les initiales «IL» d’Israël, allaient débuter le 1er novembre. Au tout début de la pandémie, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu avait mandaté l’Institut de recherche biologique (IIBR), un institut de recherche public, pour développer un vaccin local contre le virus qui a désormais fait 2372 morts en Israël, pays qui a enregistré plus de 300 000 cas.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recense actuellement une quarantaine de «candidats vaccins» évalués dans des essais cliniques sur des humains à travers le monde (contre 11 à la mi-juin). Dix en sont au stade le plus avancé, la phase 3, où l’efficacité du vaccin est mesurée à grande échelle sur des dizaines de milliers de volontaires répartis sur plusieurs continents.


Nos vidéos sur le virus


Les nouveaux cas en Suisse (par 24 heures) depuis début mai:

  • Vendredi 23 octobre: 6634.
  • Jeudi 22 octobre: 5256.
  • Mercredi 21 octobre: 5596.
  • Mardi 20 octobre: 3008.
  • Lundi 19 octobre (pour les trois jours): 8737.
  • Vendredi 16 octobre: 3015.
  • Jeudi 15 octobre: 2613.
  • Mercredi 14 octobre: 2823.
  • Mardi 13 octobre: 1445.
  • Lundi 12 octobre (pour les 3 jours): 4068.
  • Vendredi 9 octobre: 1487.
  • Jeudi 8 octobre: 1172.
  • Mercredi 7 octobre: 1077.
  • Mardi 6 octobre: 700.
  • Lundi 5 octobre (pour les 3 jours): 1548.
  • Vendredi 2 octobre: 552.
  • Jeudi 1er octobre: 550.
  • Mercredi 30 septembre: 411.
  • Mardi 29 septembre: 225.
  • Lundi 28 septembre (pour les 3 jours): 782.
  • Vendredi 25 septembre 488.
  • Jeudi 24 septembre: 391.
  • Mercredi 23 septembre: 437.
  • Mardi 22 septembre: 286.
  • Lundi 21 septembre (pour les 3 jours): 1095.
  • Samedi 19, dimanche 20 septembre: l’OFSP a arrêté de diffuser les chiffres le week-end.
  • Vendredi 18 septembre: 488.
  • Jeudi 17 septembre: 530.
  • Mercredi 16 septembre: 514.
  • Mardi 15 septembre: 315.
  • Lundi 14 septembre: 257.
  • Dimanche 13 septembre: 475.
  • Samedi 12 septembre: 465.
  • Vendredi 11 septembre: 528.
  • Jeudi 10 septembre: 405.
  • Mercredi 9 septembre: 469.
  • Mardi 8 septembre: 245.
  • Lundi 7 septembre: 191.
  • Dimanche 6 septembre: 444.
  • Samedi 5 septembre: 425.
  • Vendredi 4 septembre: 405.
  • Jeudi 3 septembre: 364.
  • Mercredi 2 septembre: 370.
  • Mardi 1er septembre: 216.
  • Lundi 31 août: 163.
  • Dimanche 30 août: 292.
  • Samedi 29 août: 376
  • Vendredi 28 août: 340.
  • Jeudi 27 août: 361.
  • Mercredi 26 août: 383.
  • Mardi 25 août: 202.
  • Lundi 24 août: 157.
  • Dimanche 23 août: 276.
  • Samedi 22 août: 295.
  • Vendredi 21 août: 306.
  • Jeudi 20 août: 266.
  • Mercredi 19 août: 311.
  • Mardi 18 août: 197.
  • Lundi 17 août: 187.
  • Dimanche 16 août 200.
  • Samedi 15 août: 253.
  • Vendredi 14 août: 268.
  • Jeudi 13 août: 234.
  • Mercredi 12 août: 274.
  • Mardi 11 août: 187.
  • Lundi 10 août: 105.
  • Dimanche 9 août: 152.
  • Samedi 8 août: 182.
  • Vendredi 7 août: 161.
  • Jeudi 6 août: 181.
  • Mercredi 5 août 181.
  • Mardi 4 août: 130.
  • Lundi 3 août: 66.
  • Dimanche 2 août: 138.
  • Samedi 1er août: 180.
  • Vendredi 31 juillet: 210.
  • Jeudi 30 juillet: 220.
  • Mercredi 29 juillet: 193.
  • Mardi 28 juillet: 130.
  • Lundi 27 juillet: 65.
  • Dimanche 26 juillet: 110.
  • Samedi 25 juillet: 148.
  • Vendredi 24 juillet: 154.
  • Jeudi 23 juillet: 117.
  • Mercredi 22 juillet: 141.
  • Mardi 21 juillet: 108.
  • Lundi 20 juillet: 20.
  • Dimanche 19 juillet: 99.
  • Samedi 18 juillet: 110.
  • Vendredi 17 juillet: 92.
  • Jeudi 16 juillet: 142.
  • Mercredi 15 juillet: 132
  • Mardi 14 juillet: 70.
  • Lundi 13 juillet: 63.
  • Dimanche 12 juillet: 85.
  • Samedi 11 juillet: 108.
  • Vendredi 10 juillet: 104.
  • Jeudi 9 juillet: 88.
  • Mercredi 8 juillet: 129.
  • Mardi 7 juillet: 54.
  • Lundi 6 juillet: 47.
  • Dimanche 5 juillet: 70.
  • Samedi 4 juillet: 97
  • Vendredi 3 juillet: 134.
  • Jeudi 2 juillet: 116.
  • Mercredi 1er juillet: 137.
  • Mardi 30 juin: 62.
  • Lundi 29 juin: 35.
  • Dimanche 28 juin: 62.
  • Samedi 27 juin: 69.
  • Vendredi 26 juin: 58.
  • Jeudi 25 juin: 52.
  • Mercredi 24 juin: 44.
  • Mardi 23 juin: 22.
  • Lundi 22 juin: 18.
  • Dimanche 21 juin: 18.
  • Samedi 20 juin: 26.
  • Vendredi 19 juin: 17.
  • Jeudi 18 juin: 17.
  • Mercredi 17 juin: 14.
  • Mardi 16 juin: 37.
  • Lundi 15 juin: 14.
  • Dimanche 14 juin: 23.
  • Samedi 13 juin: 31.
  • Vendredi 12 juin: 19.
  • Jeudi 11 juin: 33.
  • Mercredi 10 juin: 23.
  • Mardi 9 juin: 16.
  • Lundi 8 juin: 7.
  • Dimanche 7 juin: 9.
  • Samedi 6 juin: 20.
  • Vendredi 5 juin: 23.
  • Jeudi 4 juin: 20.
  • Mercredi 3 juin: 19.
  • Mardi 2 juin: 3.
  • Lundi 1er juin: 9.
  • Dimanche 31 mai: 17.
  • Samedi 30 mai: 17
  • Vendredi 29 mai: 32.
  • Jeudi 28 mai: 20.
  • Mercredi 27 mai: 15.
  • Mardi 26 mai: 15.
  • Lundi 25 mai: 10.
  • Dimanche 24 mai: 11.
  • Samedi 23 mai: 18.
  • Vendredi 22 mai: 13.
  • Jeudi 21 mai 36
  • Mercredi 20 mai: 40.
  • Mardi 19 mai: 21.
  • Lundi 18 mai: 10.
  • Dimanche 17 mai: 15.
  • Samedi 16 mai: 58
  • Vendredi 15 mai: 56.
  • Jeudi 14 mai: 50.
  • Mercredi 13 mai: 33.
  • Mardi 12 mai: 36.
  • Lundi 11 mai: 39.
  • Dimanche 10 mai: 54.
  • Samedi 9 mai: 44.