Plus de 18 000 personnes ont été placées en détention depuis le putsch manqué du 15 juillet, a déclaré vendredi le ministre turc de l’Intérieur Efkan Ala à la chaîne de télévision publique TRT Haber. Sur ce total, 9677 ont été officiellement arrêtées et attendent de passer en jugement.


Lire aussi:


50 000 passeports retirés

Le ministre a ajouté que les passeports de près de 50 000 personnes avaient été confisqués à la suite du putsch manqué. Près de deux semaines après la tentative de coup d’Etat menée par un groupe au sein de l’armée, qui a fait au moins 246 morts, le gouvernement turc a entrepris une vaste purge dans presque tous les appareils de l’Etat, la justice, l’armée et les médias.

Visé par la tentative de putsch, le président Recep Tayyip Erdogan accuse l’imam Fethullah Gülen, installé aux Etats-Unis, d’avoir fomenté le coup d’Etat, ce que ce dernier dément. Il a donc entrepris de poursuivre non seulement les militaires impliqués dans le putsch, mais toute personne soupçonnée de lien avec le mouvement de Fethullah Gülen, en Turquie ou à l’étranger.