Plus de 200 vols ont été annulés dimanche en Italie en raison d’une grève nationale d’avertissement de quatre heures dans les aéroports à l’appel des syndicats des contrôleurs aériens et des travailleurs de trois compagnies aériennes à bas coûts. Les liaisons vers Zurich ont notamment été affectées. Celles vers Francfort (Allemagne), Paris et Londres ont aussi été touchées par des annulations. Mais ce sont les vols intérieurs qui ont été les plus affectés.

L’appel à la grève nationale, de 14h à 18h, concernait les contrôleurs aériens du groupe italien ENAV, ainsi que les pilotes et le personnel navigant d’EasyJet, Volotea et Ryanair, selon les syndicats Filt-Cgil, Fit-Cisl et Uiltrasporti. Ce mouvement social est survenu au plus fort de la saison estivale en Italie et quelques jours seulement après une grève des chauffeurs de taxi, liée à la concurrence d’Uber.

Les syndicats ont expliqué que les contrôleurs aériens souffraient de «l’incapacité manifeste (d’ENAV) à communiquer et à gérer le personnel», et ont menacé de nouveaux mouvements si leurs demandes n’étaient pas satisfaites. Quant aux pilotes et les agents de bord des compagnies aériennes à bas coûts, ils travaillent dans des «conditions inacceptables», a dénoncé de son côté Uiltrasporti. Et d’accuser la compagnie britannique EasyJet de licenciements injustifiés et celle espagnole Volotea de ne pas respecter la législation sur les salaires minimaux.

Notre reportage: Passagers démunis, personnel agacé: huit heures d’errance dans l’aéroport londonien d’Heathrow