L’essentiel

Avec plus de 31 000 nouveaux cas en 24 heures, la Suisse a atteint mercredi un record absolu depuis le début de la pandémie.

Confronté à des contaminations en forte hausse, le gouvernement italien a décidé d’instaurer l’obligation vaccinale pour toutes les personnes âgées de plus de 50 ans.

 

Retrouvez notre suivi de la journée de mercredi.


■ 9202 classes fermées en France

Le nombre de classes fermées à cause de l'épidémie de Covid-19 a explosé cette semaine pour s'établir à 9202, soit le plus haut niveau atteint depuis le printemps 2021, annonce le ministère de l'Education nationale.

C'est plus de trois fois supérieur au précédent nombre, datant du 16 décembre, soit avant les vacances de Noël et qui était de 2 970 classes fermées. En avril, avant la fermeture des écoles pour plusieurs semaines, le nombre de classes fermées était passé à plus de 11000 classes fermées, avant de redescendre à 5110 fin mai.


■ Le carnaval de rue de Sao Paulo est annulé

Le mairie de Sao Paulo, plus grande métropole d'Amérique Latine, a annoncé ce jeudi l'annulation de son carnaval de rue en raison de la reprise des contaminations au Brésil. Rio de Janeiro, Salvador de Bahia et Olinda ont également annulé ces festivités. De nombreuses villes brésiliennes sont connues pour leur carnaval de rue, avec les «blocos», des cortèges de fêtards rassemblés par milliers pour suivre des groupes musicaux. A Salvador de Bahia, lors de la dernière édition en février 2020, 16,5 millions de personnes avaient ainsi fait la fête dans la rue, un record. 

Les autorités paulistes ont néanmoins prévu de maintenir les défilés emblématiques des écoles de samba. Ces défilés fastueux, avec des chars monumentaux, se déroulent dans une enceinte où il est plus facile de contrôler le public et d'exiger éventuellement un passe sanitaire ou un test négatif.

Le dernier bilan du ministère de la Santé, datant d'hier soir, fait état de 27 267 contaminations en 24 heures.


■ Israël va lever les restrictions sur les voyages à l'étranger

Israël va lever les restrictions de voyage à l'étranger pour ses citoyens, malgré un bond important des contaminations. «Le ministère de la Santé recommande de retirer de la liste rouge tous les pays» vers lesquels il était interdit pour les Israéliens de voyager, indique le ministère dans un communiqué. Cette mesure entrera en vigueur à minuit. Elle doit encore être approuvée par le gouvernement.

Le 21 décembre, Israël avait durci les restrictions de voyage. En plus des Etats-Unis, le Royaume-Uni, les Emirats arabes unis, l'Ethiopie, la Tanzanie, le Mexique, la Suisse et la Turquie seront également retirés de cette liste, qui comptait près de 70 pays il y a un mois.

Lundi dernier, le gouvernement israélien avait également annoncé la réouverture de ses frontières aux ressortissants étrangers vaccinés. Celles-ci leur étaient fermées depuis le 28 novembre. Dimanche, le Premier ministre Naftali Bennett défendait les restrictions de voyage, affirmant que ces mesures ont «retardé» l'apparition du variant en Israël.

Les autorités israéliennes ont recensé hier 16 115 nouveaux cas en 24 heures, un record depuis le début de la pandémie. Selon les données du ministère de la Santé, 307 personnes sont hospitalisées.


■ Le Portugal prolonge les restrictions pour les voyageurs et le télétravail

Même vaccinés, les voyageurs arrivant au Portugal par avion continueront de devoir présenter un test négatif au Covid-19 au moins jusqu'au 9 février, a annoncé jeudi le premier ministre Antonio Costa. L'obligation du télétravail, en vigueur depuis le début de l'année, a quant à elle été prolongée jusqu'à la fin de la semaine prochaine, a ajouté le chef du gouvernement socialiste lors d'une conférence de presse à l'issue d'un conseil des ministres.

A partir du 14 janvier, le télétravail redeviendra une simple recommandation, tandis que les bars et les discothèques pourront rouvrir leurs portes aux clients munis d'un test négatif. Le gouvernement a par ailleurs confirmé que les établissements scolaires rouvriraient lundi, après avoir prolongé les vacances d'une semaine pour éviter les contagions suite aux rassemblements des fêtes de fin d'année. Comme d'autres pays européens, le Portugal enchaîne de nouveaux records de cas quotidiens successifs, avec plus de 39 000 cas signalés mercredi et jeudi, mais affiche un taux de vaccination parmi les plus élevés du monde (89% de la population totale).


■ Boris Johnson s’en prend au «charabia» des antivax

Le Premier ministre britannique Boris Johnson s’en est pris jeudi aux antivax et leur «charabia». Il a une nouvelle fois exhorté les Britanniques à se faire vacciner contre le Covid-19 à un moment où la pression s’accroît sur le système hospitalier. En marge d’une visite dans un centre de vaccination à Northampton (centre de l’Angleterre), le chef du gouvernement conservateur a indiqué que «peut-être 30, 40%» des patients hospitalisés souffrant du Covid «ne sont pas vaccinés». La «grande majorité» des patients en soins intensifs n’ont pas été vaccinés et une «majorité écrasante n’a pas eu de dose de rappel», a-t-il poursuivi.

«Je veux aussi dire aux militants antivax», qui «mettent ce charabia sur les réseaux sociaux, qu’ils ont complètement tort», a déclaré Boris Johnson. Il a toutefois répété son attachement à une approche basée sur le volontariat au Royaume-Uni. Confronté à une flambée de l’épidémie due au variant Omicron, le Royaume-Uni enregistre actuellement des niveaux de contaminations record, de l’ordre de 200 000 cas par jour. Il est aussi l’un des pays les plus endeuillés avec près de 150 000 morts depuis le début de la pandémie. Le Royaume-Uni a administré une dose de rappel à 60% de la population de plus de 12 ans, tandis que plus de 82% sont doublement vaccinés.


■ Les laboratoires médicaux doivent prioriser les tests Covid-19

La vague actuelle d’Omicron a poussé les capacités de test PCR Covid-19 en Suisse à leurs limites. Pour l’association suisse des laboratoires médicaux (FAMH), il devient urgent de prioriser les tests aux personnes qui en ont le plus besoin, conformément aux propositions des autorités. Le variant Omicron, hautement contagieux, a drastiquement modifié la situation épidémiologique: la proportion des tests RT-PCR positifs a franchi la barre des 44% dans certains cantons, alors qu’elle était de 15 à 25% courant décembre 2021, s’inquiète l’association. Face à des taux de positivité aussi élevés, les tests répétitifs en pool ne sont plus une alternative efficiente.

Lire aussi: Centres de tests et labos débordés, faudrait-il fixer des priorités?

Pour une «priorisation rationnelle» du dépistage, l’association se base sur les recommandations de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). La première priorité doit être le dépistage des cas et des symptômes (personnes symptomatiques, personnes en contact avec des cas confirmés, enquêtes sur les foyers et diagnostic de confirmation). La priorité doit ensuite aller au dépistage répétitif dans les établissements de santé pour les personnes asymptomatiques, puis, en troisième lieu, dans les instituts de formation et les entreprises. Enfin, en dernière priorité figurent les tests individuels préventifs et tests pour les certificats de dépistage et les voyages.


■ Nouvelles mesures dans les écoles vaudoises

Le canton de Vaud introduit de nouvelles mesures pour la rentrée scolaire du 10 janvier afin de faire face à la «hausse fulgurante» des cas de Covid-19: le port du masque est étendu aux classes de 5P et 6P alors que les camps de ski, voyages et cours de natation sont suspendus jusqu’au 4 février. Ces mesures seront réévaluées d’ici au 4 février 2022 et le canton n’exclut pas à terme la fermeture de classes. «Les écoles seront à l’épreuve au cours des prochaines semaines», avertit-il dans un communiqué.

Le masque est dorénavant obligatoire pour l’ensemble des jeunes en formation dès la 5P, soit dès 8 ans, à l’intérieur des bâtiments et dans les transports scolaires. Le masque reste obligatoire pour l’ensemble des collaborateurs à l’intérieur des lieux de formation. Suspendus jusqu’au 4 février, les camps ou voyages scolaires seront remplacés par des journées d’activités, précise le DFJC. Le système de remplacement des enseignants est renforcé pour faire face aux absences avec l’appui de la Haute école pédagogique Vaud.


■ A Genève et Fribourg, l’offre de transports publics réduite par manque de personnel

En manque de personnel en raison des cas de Covid-19, les Transports publics fribourgeois (TPF) adaptent temporairement l’horaire de deux lignes de bus de l’Agglomération de Fribourg. La cadence y sera réduite en semaine dès lundi à 10 minutes au lieu de 7,5 minutes. Les lignes de bus 2 (entre les Dailles et Schoenberg) et 5 (entre Villars-sur-Glâne et Torry) sont concernées, précisent les TPF.

Les CFF, eux, annoncent ce jeudi une réduction de l’horaire du Léman Express, également en raison d’un manque de personnel lié au covid. Les lignes L2 et L4 du RER transfrontalier seront supprimées entre Coppet et Annemasse du 8 au 10 janvier, faisant passer les train Léman Express à une fréquence à la demi-heure. Les RegioExpress circulent, eux, normalement sur ce parcours (deux trains par heure). Les CFF espèrent ainsi éviter des suppressions de trains de dernière minute dues à des absences maladie. D’autres mesures ne sont pas exclues.


■ 32 239 nouveaux cas en 24 heures

La Suisse compte jeudi 32 239 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP), un nouveau record dépassant celui établi la veille (31 109 cas). Il y a sept jours, l’OFSP avait annoncé 19 032 cas, soit 13 207 de moins.

On déplore dix décès supplémentaires et 137 malades ont été hospitalisés des chiffres relativement stables.

705 personnes se trouvent actuellement aux soins intensifs. Les patients Covid-19 occupent 33,8% des places disponibles en soins intensifs, dont le taux d’occupation est de 79,90%.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 96 800 tests ont été transmis. Le taux de positivité s’élève à 33,3%, contre 27,1% il y a une semaine. Le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, est lui de 1,37.

Le variant Omicron représente 61,1% des cas séquencés ou examinés dans les laboratoires sur sept jours, avec un délai de deux semaines environ.

Au total, 67,39% des Suisses ont déjà reçu deux doses de vaccin. Par rapport à la population âgée de plus de 12 ans (âge minimum pour l’instant pour la vaccination en Suisse), la part des personnes entièrement vaccinées se monte à 76,69%, indique l’OFSP. Par ailleurs, 66,03% des personnes âgées de 65 ans et plus et 27,56% de la population ont déjà reçu une dose de rappel.

Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d’infections est de 222 883, soit 2559,12 nouvelles infections pour 100 000 habitants.


■ La France lève en partie les quarantaines pour les voyageurs d’Afrique du Sud

Les voyageurs arrivant en France en provenance d’Afrique du Sud et ayant reçu un schéma vaccinal complet ne sont plus soumis à une quarantaine de dix jours, selon un décret publié jeudi.

L’Afrique du Sud passant de la catégorie «rouge écarlate» à la catégorie «rouge», la quarantaine de dix jours ne reste obligatoire que pour les voyageurs dont le schéma vaccinal n’est pas complet.


■ Fribourg renforce les mesures pour la rentrée scolaire

Le canton de Fribourg renforce les mesures de prévention dans les écoles pour limiter les contagions au Covid-19. Il élargit l’obligation du port du masque aux élèves du primaire dès la 5H. Le maintien ou non des camps de ski est laissé à l’appréciation des communes. La mesure est valable jusqu’au 28 janvier. La situation sera réévaluée à la fin du mois.


■ Le Valais impose le port du masque aux élèves dès 9 ans

Les autorités valaisannes ont communiqué jeudi les mesures adoptées pour la rentrée scolaire. Ces mesures sont en vigueur durant quatre semaines, soit jusqu’au 4 février au soir:

  • Tous les enseignants devront porter le masque en tout temps.
  • Le port du masque sera obligatoire pour tous les élèves, étudiants et apprentis, de la 5H (dès 9 ans) jusqu’au Secondaire II.
  • De la 1H (dès 4 ans) à la 4H, les élèves seront testés dès la confirmation de trois cas positifs dans une classe.
  • Une importance particulière sera accordée à l’aération régulière des salles de classe.

■ La rentrée scolaire maintenue au 10 janvier en Suisse romande et au Tessin

La rentrée scolaire aura bien lieu le 10 janvier dans les cantons latins, assure la Conférence latine des directeurs de l’instruction publique (CIIP). Les mesures de protection seront renforcées. Le port du masque sera obligatoire dès la 5e année.

Le port du masque sera imposé dans tous les cantons membres de la CIIP. Dans les cantons de Berne et du Tessin, qui connaissent des réalités régionales particulières, le port du masque se fera dès la 3e «pour une durée déterminée», précise la CIIP dans un communiqué.

Le traçage des cas positifs sera également maintenu voire renforcé. Il se fera au moyen de tests ciblés ou répétés et sur décision des services cantonaux de la santé. Dans certains cas, des autotests seront proposés aux élèves. En fonction des résultats, les quarantaines individuelles de 7 jours seront décrétées par le médecin cantonal sur la base des nouvelles directives de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).


■ En France, 5% des patients hospitalisés utilisent un faux pass sanitaire

Le ministre français de la Santé Olivier Véran a indiqué, dans le cadre de l’examen du projet de loi instituant le pass vaccinal à l’Assemblée nationale, que «5% des patients hospitalisés» en France utilisaient de faux pass sanitaires et n’étaient pas vaccinés.

Le faux pass tue, c’est la réalité.

Olivier Véran

«Les mesures de la loi nous paraissent équilibrées», a insisté le ministre. La détention d’un faux pass doit être désormais réprimée de cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende. Présenter un pass appartenant à autrui ou transmettre à autrui un pass en vue de son utilisation frauduleuse sera puni d’une amende forfaitaire de 1000 euros, contre 135 euros aujourd’hui. Les députés ont adopté un amendement gouvernemental sur le «repentir»: les personnes détenant des faux pass n’auront pas de sanction si elles se font injecter une première dose de vaccin dans les 30 jours suivant la commission de l’infraction.


■ L’Italie instaure l’obligation vaccinale pour les plus de 50 ans

Le gouvernement italien, confronté à des contaminations au Covid-19 en forte hausse, a décidé mercredi d’instaurer l’obligation vaccinale pour toutes les personnes âgées de plus de 50 ans. «Nous voulons freiner la courbe des contaminations et inciter les Italiens qui ne se sont pas encore vaccinés à le faire», a justifié lors du conseil des ministres ayant adopté cette mesure le Premier ministre Mario Draghi, cité dans un communiqué du gouvernement.

«Nous intervenons en particulier sur les classes d’âge qui sont le plus à risque d’être hospitalisées pour réduire la pression sur les hôpitaux et sauver des vies», a-t-il ajouté. Dans le détail, le décret-loi impose l’obligation vaccinale pour les personnes de plus de 50 ans ne travaillant pas et la détention du pass vaccinal à partir du 15 février pour tous les plus de 50 ans qui travaillent, aussi bien dans le public que dans le privé.


■ L’Assemblée nationale adopte en première lecture le projet de loi instaurant le pass vaccinal

Après trois jours de débats tumultueux, l’Assemblée nationale française a adopté jeudi au petit matin en première lecture le projet de loi transformant le pass sanitaire en pass vaccinal. Le texte a été validé par 214 voix contre 93, et 27 abstentions. Il doit désormais être examiné par le Sénat en début de semaine prochaine, pour une entrée en vigueur que le gouvernement voulait au 15 janvier mais qui devrait être repoussée.

Selon la loi, il faudra aux plus de 12 ans pouvoir justifier d’un statut vaccinal pour accéder aux activités de loisirs, aux restaurants et bars, aux foires ou aux transports publics interrégionaux. Un test négatif ne suffira plus, sauf pour accéder aux établissements et services de santé. Parmi leurs amendements de retouche, les députés ont repoussé de 12 à 16 ans la nécessité d’un pass vaccinal pour les sorties scolaires et activités péri et extrascolaires.

Lire aussi: Emmanuel Macron assure vouloir «emmerder» les non-vaccinés


■ Les spectateurs de retour pour la parade de l’Epiphanie à Madrid

Des milliers de spectateurs se sont de nouveau massés dans les rues de Madrid mercredi pour assister à la parade de l’Epiphanie célébrant l’arrivée des trois Rois mages. Le spectacle avait eu lieu sans public l’année dernière.

Cette année, la mairie de Madrid a tenté de limiter à 7000 le nombre de spectateurs qui ont réussi à obtenir des billets gratuits en ligne, mais de nombreuses autres personnes on rejoint la foule le long du parcours de trois kilomètres, en dépit d’averses. Contrairement à la tradition, aucune friandise n’a été lancée aux spectateurs pour éviter qu’ils n’entrent en contact étroit les uns avec les autres en essayant de les attraper.