Plus de 400'000 décès dus au nouveau coronavirus ont été recensés en Europe selon un bilan réalisé par l'AFP à partir de bilans fournis par les autorités de santé au samedi 28 novembre.

L'Europe est la deuxième zone du monde la plus meurtrie par la pandémie avec 400'649 décès au total (pour 17 millions d'infections), derrière l'Amérique latine et les Caraïbes. Plus de 36.000 morts y ont été recensés ces sept derniers jours, soit le bilan le plus lourd sur une semaine depuis le début de la pandémie.

Le Royaume-Uni très touché

Au total, près des deux tiers des décès de la région ont été déclarés au Royaume-Uni (57'000), en Italie (53'000), en France (51'000), en Espagne (44'000) et en Russie (39.068). 

En Allemagne, l’aéroport de Francfort, un des plus grands "hubs" mondiaux, se prépare à être la plus grande plaque tournante en Europe pour le transport du futur vaccin. «Le stress monte à présent qu'on entre dans la phase chaude des préparatifs de la distribution», explique Karin Krestan, responsable du centre pharmaceutique de la compagnie de fret Lufthansa Cargo.

Une fois approuvé par les autorités, une partie des millions de vaccins contre le Covid-19 passera par Francfort pour ce qui s'annonce comme une campagne mondiale de vaccination sans précédent dans l'histoire humaine. Au total, le site possède 12'000 m2 climatisés réservés à ce type de produits et y a traité 120'000 tonnes de cargaison l'année passée.

«Nous avons commencé à discuter au printemps de la manière de transporter au mieux les vaccins contre le nouveau coronavirus», souligne Max Philipp Conrady, responsable fret chez Fraport, l'opérateur du premier aéroport allemand. «Nous sommes prêts depuis le mois d'août dernier», ajoute-t-il.

Le hub de Francfort prêt à transporter le vaccin

Pour certains vaccins en préparation, comme celui des laboratoires allemand Biontech et américain Pfizer, bien placé pour être autorisé dès décembre, doivent être transportés à -70 degrés. Ces températures glaciales s'obtiennent à l'intérieur de containers spéciaux grâce à des blocs de glace carbonique, du CO2 en forme solide avec une température de -78,9 degrés. Ainsi emballées, les doses peuvent être gardées à température constante en transit pendant une centaine d'heures avant de devoir recharger la batterie et le compartiment de glace, explique Mme Krestan.

Selon les simulations internes, l'aéroport de Francfort peut gérer en parallèle cinq avions transportant des produits pharmaceutiques, grâce à deux remorques réfrigérées supplémentaires. Car au-delà des températures, le volume exceptionnel de vaccin programmé représente «le plus grand défi jamais affronté» pour le secteur selon l'Association internationale du transport aérien (Iata).

Une dose de vaccin par personne sur terre remplirait l'équivalent de 8000 gros-porteurs cargo. Mais plus la réfrigération est importante, moins un avion peut en transporter. Une étude du cabinet McKinsey pour le géant logistique DHL estime ainsi que 15'000 vols seront nécessaires en deux ans pour transporter 10 milliards de doses.