Le président polonais par intérim, Bronislaw Komorowski, a officiellement fixé mercredi la date de l’élection présidentielle au 20 juin, a annoncé le service de presse du Parlement. Deux sondages parus mercredi matin dans la presse polonaise le donnent largement favori du scrutin.

L’ancien chef de l’Etat, Lech Kaczynski, est mort le 10 avril dans l’accident de son avion en Russie. La date du scrutin, initialement prévu à la rentrée, a donc dû être avancée.

En tête dans les sondages, Bronislaw Komorowski est candidat pour la Plateforme Civique, le parti du Premier ministre Donald Tusk.

Les sondages l’opposent théoriquement à Jaroslaw Kaczynski, frère jumeau de l’ancien président, dont on ignore s’il souhaite se porter candidat à la présidentielle pour le parti conservateur Droit et Justice.

Un sondage TNS OBOP crédite Bronislaw Komorowski de 55% des intentions de vote contre 32% pour Kaczynski et un autre, conduit par Homo Homini, de 39,3% contre 18,2% pour son hypothétique adversaire. Les deux sondages ont été effectués le 19 avril.

Plusieurs autres candidats potentiels

Selon la législation polonaise, les candidats ont jusqu’au 26 avril pour se faire connaître auprès de la Commission électorale nationale. Plusieurs candidats potentiels se sont déjà désistés, le calendrier électoral rendant très difficile la collecte dans les dix jours qui suivent des 100’000 signatures nécessaires pour se présenter.

«Je suis convaincu que Jaroslaw Kaczynski présentera sa candidature», a déclaré à Stanislaw Mocek, politologue à l’Académie polonaise des sciences. «D’une part, il voudra remplir le testament de son frère défunt, achever son œuvre», explique-t-il. «D’autre part, son parti PiS n’a pas d’autre candidat de taille suffisante pour affronter Bronislaw Komorowski». Si Jaroslaw Kaczynski renonçait à se présenter, le choix des conservateurs pourrait se porter sur l’ancien ministre de la Justice, Zbigniew Ziobro, 39 ans, aujourd’hui eurodéputé.

Le parti conservateur pourrait désigner officiellement son candidat cette semaine et probablement lors d’une réunion de sa direction prévue samedi. Le parti paysan (PSL), membre de la coalition au pouvoir, a déjà désigné mercredi comme candidat son président Waldemar Pawlak, 50 ans, actuel vice-Premier ministre et ministre de l’Economie.

Ancien chef de la diplomatie polonaise et ex-ministre des Finances centriste, Andrzej Olechowski, 62 ans, a également annoncé son intention de se présenter. Le candidat du parti social-démocrate SLD (opposition), Jerzy Szmajdzinski, est mort dans la catastrophe aérienne de Smolensk et son parti n’a pas encore avancé de nouveau nom de candidat.