L’image des Etats-Unis à l’étranger s’est à nouveau dégradée depuis l’arrivée de Donald Trump à la présidence. Le constat livré par le Pew Research Center, qui a sondé quelque 40 400 personnes dans 37 pays, est sans appel: 46% d’avis favorables actuellement contre 61% sous la présidence de Barack Obama qui avait enregistré une embellie. Exceptions notables: Israël et la Russie où la popularité des USA a au contraire augmenté.  

Menée entre le février et le 8 mai, l’enquête démontre que le nouveau locataire de la Maison-Blanche est responsable de cette baisse sensible, enregistrée en seulement quelques mois. 74% des sondés déclarent ne pas lui faire confiance, contre 23% sous Barack Obama. Un sentiment basé à la fois sur ses «méthodes de gouvernance et sa personnalité», indique le Pew. Les plus mauvais résultats depuis 2002, proches de ceux qu’avait obtenus George W. Bush au terme de ses deux mandats.

Forte baisse chez les alliés proches

S’il s’agit d’une baisse généralisée, elle est particulièrement prononcée chez les alliés historiques des Etats-Unis en Europe et en Asie, comme chez leurs voisins mexicains et canadiens. En Corée du Sud par exemple, seuls 17% des sondés jugent le président à même de «prendre la bonne décision» dans les affaires internationales. Ce chiffre atteint même 10% en Suède, qui enregistre la baisse la plus marquée par rapport à l’ère Obama (-83). Le crédit de Donald Trump en Grande-Bretagne diminue aussi de 79 à 22%.

Lire aussi: Trump, son bilan des 100 jours en 100 tweets

Mais c’est au Mexique que Trump reste le plus impopulaire avec seulement 5%. Le projet de mur à la frontière a d’ailleurs rencontré l’opposition de 76% des pays sondés. En revanche, on observe un regain de confiance en Israël (+7) et une explosion en Russie (+42). Le président américain récolte là respectivement 56 et 53% d’avis favorables.

«Arrogant» et «intolérant»

L’enquête du Pew fait apparaître le portrait-robot de Donald Trump, tous pays confondus. Les personnes interrogées le jugent à 75% «arrogant», «intolérant» (65%), voire même «dangereux» (62%). Il est également considéré comme «un leader fort» à 55%. A noter que l’enquête ne sonde pas la population des Etats-Unis, qui aurait sans doute donné des résultats intéressants. Selon un autre rapport du Pew, seuls 39% des Américains supportent la politique de Donald Trump (7% chez les votants noirs).

Lire aussi: Le décret migratoire de Trump remis partiellement en vigueur

Parmi les décisions les plus critiquées chez le président: sa défiance vis-à-vis des traités de commerce internationaux, son retrait de l’Accord de Paris sur le climat, mais aussi ses multiples tentatives pour imposer un «muslim ban». Selon les prévisions de Pew, la relation qu’entretiennent les 37 pays sondés avec les Etats-Unis a peu de chances d’évoluer durant ces prochaines années. De quoi rendre bancal le slogan «Make America Great Again».