«Si le Nord fait preuve de sincérité, nous voulons et nous prévoyons de renforcer de manière drastique la coopération économique avec la communauté internationale», a déclaré le président Lee dans son message du Nouvel An à la nation.

Il a également demandé au voisin communiste d’abandonner son aventurisme militaire. Et il a averti qu’une menace sur «la moindre parcelle du territoire» sud-coréen déclencherait «une réponse sérieuse et sévère».

Avant toute reprise du dialogue, a par la suite précisé un porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Pyongyang doit faire la preuve de sa résolution à se conformer aux engagements pris dans le cadre de l’accord de désarmement conclu en 2005.

Heurts récents évoqués «Ce faisant, le Nord peut démontrer sa sincérité en ce qui concerne le désarmement et nous pourrons progresser sur cette base lorsque les négociations reprendront», a-t-il ajouté.

Les relations déjà tendues entre les deux pays se sont encore détériorées après le bombardement en novembre par l’artillerie nord-coréenne d’une île sud-coréenne en mer Jaune, au cours duquel deux militaires et deux civils sud-coréens ont été tués.

Le 31 décembre, Pyongyang avait appelé à une amélioration des relations entre les deux Corées, dans des éditoriaux publiés par des médias officiels nord-coréens à l’occasion du Nouvel An. «La confrontation entre le Nord et le Sud doit être désamorcée dès que possible», déclaraient les éditoriaux de trois des principaux journaux nord-coréens.