Il s’agit sans doute de la mesure la plus symbolique, à l’heure où la pandémie de Covid-19 creuse les inégalités sociales au sein de l’Union européenne. Ce vendredi à Porto (Portugal), les chefs d’Etat ou de gouvernement des 27 Etats membres de l’UE trouveront un sujet de débat assuré de les diviser: la création d’un salaire minimum européen.

Lire aussi: Les six enseignements du salaire minimum