L’île oubliée (1/5)

Porto Rico, un air de colonie

Territoire associé aux Etats-Unis, l’île est asphyxiée par une dette abyssale. Elle se reconstruit difficilement après l’ouragan «Maria». La catastrophe naturelle a rouvert des plaies béantes

Cette semaine, «Le Temps» emmène ses lecteurs à Porto Rico, l'île (dés)enchantée. Pour explorer ses liens complexes avec les Etats-Unis et la crise d'identité de ses habitants. Le tout dans une ambiance très caribéenne.

Une petite grand-mère en robe jaune à fleurs se trémousse, toute guillerette sur sa chaise en plastique, devant une maison peinte aux couleurs du drapeau portoricain. Ce soir-là, à La Perla, c’est la fête. «Domingo trooopiiiiicalll», hurle le DJ improvisé dans son micro, une bière locale à la main. Il fait noir et chaud. Très humide, aussi. Les rythmes de bomba et de plena battent leur plein. Un chat traverse nonchalamment la place.

Lire aussi notre éditorial:  Porto Rico, l'île (dés)enchantée