Porto Rico, cette île oubliée liée aux Etats-Unis par un statut spécial, vit un moment historique. Depuis une semaine, de gigantesques manifestations animent la capitale, San Juan, et ses environs. Mardi, des photos montrant une portion d’autoroute prise d’assaut, noire de monde mais rouge et bleue grâce aux drapeaux, faisaient la une de plusieurs journaux américains. «Ces manifestations ont uni Porto Rico comme jamais auparavant», glisse Dulce Hernandez, une habitante de San Juan qui travaille dans le secteur bancaire. Elle n’en a pas manqué une seule.

Lire notre dossier d’été: Porto Rico, l’île désenchantée