Les mesures de confinement vont s'assouplir pour la première fois depuis le 19 mars ce lundi au Portugal, avec la réouverture des petits commerces de rue, des salons de coiffure et des concessionnaires automobiles. Les commerces de rue ne pourront ouvrir qu'à dix heures du matin et devront respecter des règles de distanciation, alors que les salons de coiffure et d'esthétique ne recevront que sur rendez-vous.

Les Portugais devront également observer des règles strictes de distanciation, selon le plan de déconfinement du gouvernement qui s'étale sur le mois de mai. Le port du masque ou de visières de protection est ainsi obligatoire dans les magasins, dans les services publics et les transports en commun, sous peine d'une amende pouvant atteindre 350 euros dans les transports collectifs.

Lire aussi: Le Portugal déclare l'état d'urgence

L'état d'urgence était en vigueur depuis le 19 mars, ce qui a permis au gouvernement de restreindre la liberté de mouvement pour freiner la progression de la pandémie de coronavirus. Depuis ce dimanche, l'état d'urgence a été remplacé par une déclaration de calamité publique qui invite les Portugais à respecter le «devoir civique de rester à la maison». Le télétravail reste ainsi la règle lorsqu'il est possible, tandis que les rassemblements de plus de dix personnes sont interdits.

Seulement 1043 décès enregistrés

Le plan de déconfinement prévoit une reprise de certains cours pour les lycéens, dans la deuxième moitié du mois de mai, l'enseignement à distance étant maintenu jusqu'à la fin de l'année scolaire pour les écoles primaires et les collèges. Les musées, les galeries d'art, les bars et les restaurants commenceront à rouvrir le 18 mai, mais seront tous soumis à de nouvelles règles de sécurité sanitaire.

Les joueurs de principaux clubs de football reprennent lundi les entraînements individuels et le championnat national devrait reprendre le dernier week-end de mai, tandis que les théâtres, les cinémas et les grandes surfaces commerciales attendront le 1er juin pour rouvrir leurs portes.

Lire aussi: Le Portugal, exception latine face au coronavirus

Le Portugal a été bien moins touché par cette pandémie que d'autres pays en Europe et surtout que la voisine Espagne. Les premiers cas de Covid-19 ont été détectés plus d'un mois après l'Espagne. Cela lui a permis de réagir très rapidement, de fermer les écoles, de verrouiller ses frontières et de déclarer très tôt l'état d'urgence pour encadrer confinement de la population. Selon le dernier bilan, le Portugal a recensé 1043 décès par Covid-19 et un nombre cumulé de 25 282 cas.