Les nouvelles du terrain ne laissent planer aucun doute: l’invasion russe de l’Ukraine a déjà donné lieu à des violations des droits humains. Le Conseil des droits de l’homme qui entame sa 49e session lundi avec le segment de haut niveau, devrait voir son agenda monopolisé par la crise ukrainienne. Devraient s’y affronter à distance de micro les chefs de la diplomatie russe et américain Sergueï Lavrov et Antony Blinken, même si seul le premier sera physiquement présent le 1er mars au Palais des Nations. En janvier, ils s’étaient rencontrés à Genève, incapables toutefois de faire la moindre percée diplomatique. Un peu plus d’un mois plus tard, la donne a radicalement changé et on peut s’attendre à ce que les Etats-Unis, avec l’appui des Européens, ferraillent contre Moscou.