Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Staffan De Mistura à la conférence de presse de l'ONU à Genève, ce lundi après-midi. (AFP)
© FABRICE COFFRINI

Diplomatie

Les pourparlers de Genève sur la Syrie reportés à vendredi

Les négociations indirectes entre le régime et l'opposition sous l'égide de l'ONU devaient initialement débuter ce lundi mais il était évident depuis plusieurs jours qu'elles seraient retardées

Les pourparlers de paix sur la Syrie, qui devaient commencer lundi à Genève, débuteront le 29 janvier et dureront 6 mois, a déclaré lundi l'émissaire spécial de l'ONU sur la Syrie, M. Steffan de Mistura.

«Les invitations seront envoyées demain mardi, et les pourparlers commenceront le 29 janvier», a déclaré M. de Mistura au cours d'une conférence de presse.

Les discussions de Genève doivent porter sur la feuille de route établie en décembre 2015 par le Conseil de sécurité de l'ONU qui prévoit un cessez-le-feu, un gouvernement de transition dans les 6 mois et des élections dans les 18 mois.

Leur tenue a été retardée par des dissensions entre les représentants de Damas et ceux de l'opposition sur la composition des délégations.  

Des délégations difficiles à composer

La coalition de l'opposition syrienne, la principale composante de l'opposition en exil formée le mois dernier à Ryad et qui compte parmi elles d'importantes factions rebelles armées, a formé une délégation pour participer aux négociations, mais celle-ci exclut le principal parti kurde et d'autres figures de l'opposition.

La Russie, pays allié du régime de Bachar al-Assad, a cherché à faire participer certains de ceux qui ont été exclus soit dans une délégation élargie soit dans une délégation parallèle.

Mais la coalition de l'opposition a accusé Moscou de chercher à inclure des figures proches du régime et a menacé de boycotter les négociations si d'autres représentants de l'opposition y étaient invités.

Lire aussi:

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a