Le rythme des contaminations s’est accéléré de manière alarmante jeudi aux États-Unis, notamment au Texas et en Floride, tandis que le Fonds monétaire international a dressé des perspectives encore plus sombres que prévu pour l’économie mondiale.

Très durement frappés par le Covid-19 au début de l’épidémie aux États-Unis, New York et le New Jersey ainsi que le Connecticut voisin ont décrété mercredi une quarantaine pour les personnes venant de certains autres États où la pandémie accélère.

Le nombre de nouvelles infections quotidiennes aux États-Unis se rapproche des niveaux records selon le dernier comptage, à 20 h 30 locales mercredi (2 h 30 suisses jeudi), de l’université Johns Hopkins, qui fait référence.

Deux joueurs de la NBA, l’arrière d’Indiana Malcolm Brogdon et l’ailier de Sacramento Jabari Parker, ont été testés positifs au coronavirus.

Dix millions de cas la semaine prochaine

Le bilan de l’épidémie dans la première puissance économique mondiale, de loin le pays le plus endeuillé de la planète, est désormais de 120 100 morts.

Le seuil des dix millions de cas de Covid-19 dans le monde devrait être atteint la semaine prochaine alors que l’épidémie n’a pas encore atteint son pic dans la région des Amériques, a averti mercredi l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Le sud des États-Unis est devenu le point chaud de l’épidémie dans la première puissance économique mondiale, dont le PIB devrait s’effondrer de 8% cette année, bien au-delà des 5,9% de recul estimés en avril.

Fermé depuis plus de quatre mois, le parc d’attractions Disneyland en Californie a annoncé mercredi qu’il repoussait sa réouverture au public, initialement envisagée à partir du 17 juillet, dans l’attente du feu vert des autorités sanitaires.

Récession mondiale

Les nouvelles sur le plan économique ne sont guère plus réjouissantes. Le FMI a prévenu mercredi que la reprise après cette «crise pas comme les autres» seraient plus lente qu’espéré. Ainsi, l’économie mondiale devrait reculer de 4,9% cette année: bien plus que les 3% anticipés en avril en plein cœur de la pandémie, quand le FMI soulignait déjà qu’il s’agissait de la pire crise depuis la Grande Dépression des années 1930. Et pour certains pays notamment en Europe, la contraction du produit intérieur brut est vertigineuse: -12,5% pour la France, -12,8% pour l’Espagne et l’Italie. Concernant la Chine, d’où est parti, fin 2019, le virus mortel, l’institution de Washington ne prévoit désormais qu’un petit 1% de croissance, loin des 6,1% réalisés en 2019.

Si un vaccin est découvert, la reprise devrait s’accélérer. Au contraire, «de nouvelles vagues d’infections peuvent freiner» le redémarrage «et resserrer rapidement les conditions financières, provoquant un surendettement», a résumé Gita Gopinath, son économiste en chef.

En Europe, l’Allemagne a reconfiné mardi plus de 600 000 personnes face à l’éruption d’un foyer de contamination dans le plus grand abattoir d’Europe, où plus de 1550 personnes ont été contaminées.

La Tour Eiffel rouvre

A Paris la tour Eiffel devait rouvrir jeudi au public, espérant attirer les habitants de la région parisienne à défaut des traditionnels touristes étrangers, toujours rares dans la capitale. Des étiquettes bleues sont déjà collées pour baliser des itinéraires, et, ici et là on procède aux derniers nettoyages. Le musée du Louvre se prépare à rouvrir pour une affluence réduite le 6 juillet.

Aux Caraïbes et en Amérique latine, actuel épicentre de l’épidémie, le bilan a dépassé mardi les 100 000 morts, dont plus de la moitié au Brésil.

Le déconfinement dans certains Etats du Brésil (qui compte 53 830 morts dont 1185 ces dernières 24 heures) est jugé précipité par les spécialistes. «Nous sommes toujours dans la première vague, avec un nombre de contaminations et de décès en forte croissance», insiste Domingos Alves, responsable du Laboratoire de recherche sur la Santé (LIS) de l'Université de Sao Paulo (USP).

L’armée australienne a annoncé jeudi le déploiement de 1 000 soldats à Melbourne, deuxième ville la plus peuplée de l’immense île-continent, après l’apparition d’un foyer épidémique de Covid-19 et des placements en isolement dans des hôtels. Le nouveau foyer épidémique est notamment apparu dans un hôtel de cette ville où étaient logés des Australiens rentrant de l’étranger.