«La reine prend conseil avant de décider quelle sera la prochaine étape», a expliqué Henk Brons, le porte-parole de M. Balkenende. La souveraine s’est entretenue pendant une heure trente lundi matin avec le Premier ministre démissionnaire chrétien-démocrate. Celui-ci s’est refusé à toute déclaration à sa sortie.

Chef de l’Etat néerlandais, la reine Beatrix poursuivra ses consultations lundi soir et mardi matin, a annoncé le service de presse du gouvernement. La souveraine a rencontré lundi matin les présidents des deux chambres du parlement et le vice-président du Conseil d’Etat, qui ont un rôle de conseiller.

Elle devait recevoir dans l’après-midi les deux vice-Premiers ministres démissionnaires: le chef de file du Parti travailliste (PvdA) Wouter Bos, ministre des Finances, et celui du petit parti social-protestant Union chrétienne (UC) Andre Rouvoet, ministre de la Famille.

Différend sur l’Afghanistan

Le quatrième gouvernement dirigé par M. Balkenende depuis 2002 est tombé samedi avec le retrait de la coalition gouvernementale du parti travailliste, opposé à un éventuel maintien des troupes néerlandaises en Afghanistan au-delà d’août, souhaité par l’OTAN.

La reine doit rencontrer également les chefs des dix groupes parlementaires de la chambre basse du parlement pendant trente minutes chacun et décider ensuite si elle accepte la démission du gouvernement de centre-gauche, en fonction depuis 2007.

«Je ne peux pas vous dire quand ce sera, nous devons simplement attendre», a dit une porte-parole du service de presse du gouvernement. L’hypothèse privilégiée lundi par les commentateurs était la mise en place d’un gouvernement temporaire minoritaire.

Plusieurs mois

La formation d’un nouveau gouvernement de coalition pourrait prendre plusieurs mois. Jan Peter Balkenende, 53 ans, a été désigné samedi soir chef de file de son parti pour les prochaines élections. Il a dirigé quatre gouvernements de coalition depuis 2002, dont trois ont chuté avant la fin de leur mandat.