La junte birmane a promulgué lundi les lois organisant les prochaines élections législatives, le premier scrutin dans le pays depuis vingt ans, ont indiqué des médias gouvernementaux, ajoutant que leur contenu ne serait connu qu’à partir de mardi.

La date exacte des législatives, promises par le régime militaire pour cette année, n’a pas été annoncée.

«Les lois ont été promulguées par le Conseil de l’Etat pour la paix et le développement (SPDC, nom officiel de la junte) et le détail des textes sera publié dans les journaux de demain (mardi) ainsi que dans un livre», ont indiqué la radio et la télévision publiques.

Le scrutin fait partie de la «feuille de route» pour l’édification d’une «démocratie disciplinée», présentée par les militaires en 2003.

Triste précédent

La Ligue nationale pour la démocratie (LND) de l’opposante Aung San Suu Kyi avait remporté haut la main les élections de 1990 sans jamais être autorisée à exercer le pouvoir. L’opposante a depuis passé plus de 14 ans privée de liberté. Son assignation à résidence jusqu’en novembre prochain a été récemment confirmée par la cour suprême.

La dernière Constitution, approuvée en 2008 juste après le passage du dévastateur cyclone Nargis (138.000 morts ou disparus) l’exclut de toutes façons de cette élection, et réserve d’office un quart des sièges aux militaires.

Les cinq textes promulgués sont la loi électorale, la loi sur l’enregistrement des partis politiques ainsi que trois lois portant création de différentes commissions électorales, ont précisé les médias.