Plus de 12 000 maisons se sont effondrées et quelque 30 000 ont été endommagées par ce tremblement de terre de magnitude 6,1 (selon l’institut américain de géophysique USGS) qui a frappé dimanche le nord-est de la province du Yunnan, ont indiqué les médias d’Etat chinois.

Soldats et secouristes dépêchés sur les lieux continuaient lundi à l’aube de prendre en charge les blessés et de les transporter aussi rapidement que possible vers les structures hospitalières locales.

Mais de fortes pluies compliquaient leurs tâches, alors que s’intensifiaient les recherches dans les décombres des maisons effondrées.

Des photographies diffusées sur le réseau social Weibo montraient des tentatives désespérées de dégager des personnes prisonnières des éboulis de leurs propres habitations.

Dans le district de Ludian, le plus affecté par la secousse, des journalistes de l’agence Chine nouvelle ont rapporté avoir vu «des rescapés trempés jusqu’aux os (par les intempéries) assis au bord de routes boueuses dans l’attente de médicaments et de nourriture», et d’autres «à demi vêtus, tremblant sous la pluie».

Le bilan officiel, communiqué par le Ministère des affaires civiles, s’est encore alourdi en début de matinée – il est désormais d’au moins 381 morts et 1801 blessés.

Quelque 7000 personnes – dont 5000 soldats, pompiers et policiers – ont été mobilisées pour les opérations de secours, que viendra inspecter lundi le premier ministre Li Keqiang, arrivé à la mi-journée à la préfecture de Zhaotong, dont dépendent les zones sinistrées.

Les équipes de secours «sont aux prises avec des averses continuelles, qui ont entraîné une chute des températures dans les régions isolées (touchées par le séisme) et rendent encore plus périlleux le manque de nourriture et de médicaments», a averti Chine nouvelle.

Des équipements, tels que des outils d’excavation, ont été acheminés sur les lieux.

Les réseaux d’électricité et de télécommunications ont été coupés à travers la région suite à la secousse, et quelque 57 200 résidents devront être déplacés vers des zones plus sûres, ont souligné des médias officiels.

Des volontaires venus de différentes régions de Chine arrivaient par ailleurs lundi au Yunnan, dans l’intention de prêter main-forte aux secours.

Sur Weibo, de nombreux internautes chinois faisaient part de leurs inquiétudes et de leur tristesse, accompagnant leurs messages de pastilles animées figurant une bougie ou un visage en larmes.