L’essentiel

Face à la détection de plus de 45 cas de variants plus contagieux du virus en Suisse, le canton de Vaud a décidé d’élargir ses mesures de quarantaine.

L’immunité au Covid-19 pourrait durer huit mois après guérison de la maladie, selon une étude.

Mercredi, le Conseil fédéral a annoncé vouloir prolonger la fermeture des restaurants, cinémas, théâtres, musées et salles de sport jusqu’à fin février.

Notre suivi de la journée de mercredi


■ Vaccins: les Vaudois se ruent sur les rendez-vous

La plateforme Coronavax permettant de prendre un rendez-vous pour se faire vacciner a été prise d’assaut dès son ouverture jeudi matin. Les quelque 5000 places de vaccination à disposition ont été réservées.

Vers midi, il ne restait pratiquement plus de plages de vaccination disponibles

Oliver Peters, président du comité de pilotage du Plan vaudois de vaccination

Vendredi, quelque 5000 nouvelles plages de vaccinations seront à nouveau disponibles. «La semaine prochaine, nous rajouterons des capacités au fur et à mesure», a précisé Olivier Peters. Le canton devrait disposer de quelque 40 000 doses d’ici la fin janvier. Lundi, quatre centres de vaccination ouvriront dans le canton: à Lausanne, à Morges, à Yverdon-les-Bains et à la clinique La Lignière à Gland. Pour cette première étape, la vaccination est ouverte aux personnes de 75 ans et plus ainsi qu’à celles qui souffrent d’une maladie chronique sévère.


■ «Deux clusters à risque» du variant détectés en France

Deux «clusters à risques» de la mutation identifiée en Grande-Bretagne, plus transmissible et qui inquiète la communauté internationale, ont été détectés en France: en Bretagne et en Ile-de-France, a indiqué le ministère français de la Santé. Au total, 19 cas de contamination par ce variant sont pour l’instant avérés dans toute la France, ainsi que trois autres par un variant différent initialement repéré en Afrique du Sud, a précisé le ministère dans un communiqué.


■ Un arsenal immunitaire qui dure huit mois

L’immunité au Covid-19 pourrait durer huit mois, d’après une étude menée auprès de 180 personnes guéries de la maladie. Pour parvenir à cette conclusion, une équipe de scientifiques américains a recherché, dans 254 échantillons sanguins prélevés chez ces personnes entre 6 jours et 8 mois après apparition des symptômes, des traces des anticorps anti-SARS-CoV-2, des lymphocytes B producteurs d’anticorps, et de deux types de lymphocytes T, les cellules «tueuses» d’intrus dans l’organisme. Résultat, les anticorps restent à un niveau stable durant six à huit mois. Les lymphocytes T décroissent légèrement sur cette période, et enfin les lymphocytes B peuvent, dans certains cas, voir leur quantité augmenter.

Ces résultats sont encourageants, car ils indiquent que les deux grandes voies de l’immunité – l’humorale, médiée par les anticorps, et la cellulaire, par les lymphocytes – semblent demeurer activées après une telle période. Mais attention, rappellent les auteurs, aucune conclusion directe sur une protection effective contre la maladie ne peut pour l’instant être tirée, les mécanismes immunitaires liés au Covid-19 restant méconnus.


■ Les domaines skiables zurichois ouvriront dès samedi

Les neuf domaines skiables zurichois vont pouvoir rouvrir. Le canton a donné son autorisation. La fermeture, décidée le 22 décembre en raison de la pandémie de coronavirus, devait s’étendre initialement jusqu’au 22 janvier. Les cantons de Suisse centrale et orientale ont déjà pu rouvrir. Zurich faisait ainsi figure d’île. Il ne faut toutefois pas compter avec une forte affluence de visiteurs. La plupart des Zurichois vont skier dans d’autres cantons et les domaines skiables concernés sont surtout fréquentés par la population locale, précise le département cantonal de l’économie dans un communiqué.


■ Moins de 4000 nouveaux cas pour la première fois depuis plus d’un mois

La Suisse compte jeudi 3975 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Septante-cinq décès supplémentaires sont à déplorer et 196 malades ont été hospitalisés. Le nombre de contaminations reste élevé malgré une légère tendance à la baisse en comparaison hebdomadaire. Le dernier bilan quotidien affichant moins de 4000 nouveaux cas remonte au mardi 1er décembre.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 29 521 tests ont été transmis, indique l’OFSP. Le taux de positivité s’élève à 13,46%. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d’infections est de 44 627. Sur les deux dernières semaines, le pays compte ainsi 516,23 nouvelles infections pour 100 000 habitants. Le taux de reproduction, qui a un délai d’une dizaine de jours, est lui de 0,89.

Depuis le début de la pandémie, 474 764 cas de contamination ont été confirmés en laboratoire sur un total de 3 795 457 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s’élève à 7509 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 19 621.

Le pays dénombre par ailleurs 25 262 personnes en isolement et 34 796 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S’y ajoutent 5224 autres personnes revenant de voyage d’un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.

L’OFSP a également publié son rapport hebdomadaire. Il relève que, durant les fêtes, le comportement de la population en matière de tests a changé, ce qui a eu une influence sur le nombre de tests effectués, la proportion de tests positifs. La proportion de tests positifs a ainsi augmenté par rapport à la semaine précédente, passant de 12,6% à 16,8%. Il faut aussi s’attendre à une augmentation des retards dans la déclaration des hospitalisations et des décès. Il est donc plus difficile d’établir le bilan de la situation. En une semaine, le nombre de cas déclarés a baissé de 2,9% à 23 488, contre 29 441 la semaine précédente. Le taux d’incidence est resté stable.

Pendant la semaine 53 (courant jusqu’au 6 janvier), deux tiers des cas (66,4%) concernaient des personnes entre 20 et 59 ans. L’âge médian a augmenté continuellement depuis début septembre, passant de 33 à 45 ans. Quelque 60% des personnes hospitalisées avaient 70 ans et plus et 29% avaient entre 50 et 69 ans. Par rapport à leur proportion au sein de la population, les 80 ans et plus sont de loin les personnes le plus souvent hospitalisées. Les hommes sont plus souvent hospitalisés que les femmes.


■ Les hôpitaux britanniques au bord de la crise

La saturation des hôpitaux est proche, a averti Chris Hopson, responsable de NHS Providers, organisation qui représente les établissements publics de soins en Grande-Bretagne. «La situation s’intensifie très rapidement. Nous avons vu arriver dans les hôpitaux 5000 nouveaux malades du Covid-19 la semaine passée, soit l’équivalent de 10 hôpitaux remplis de patients Covid», a déclaré le responsable à la BBC.

«Nous arrivons à un point où les lits d’hôpitaux sont remplis», a-t-il ajouté, expliquant chercher des lits disponibles ailleurs, par exemple dans les maisons de retraite médicalisées.

Le Royaume-Uni a dépassé le millier de décès enregistrés en 24 heures mercredi, pour la première fois depuis avril. Le pays, le plus endeuillé par l’épidémie en Europe, comptabilise désormais au total 77 346 décès.


■ Près de 50 cas de mutations du virus en Suisse

La Suisse compte 46 cas de coronavirus mutants provenant du Royaume-Uni et d’Afrique du Sud. Ils sont répartis dans dix cantons et au Liechtenstein. Avec 12 cas, Vaud est le canton le plus touché (lire ci-dessous), a indiqué l’Office fédéral de la santé. Genève (10 cas), Zurich (7), le Valais (6) et Berne (4) viennent ensuite, selon la même source. Le Tessin a rapporté deux infections. Les cantons de Bâle-Campagne, St-Gall, Schwyz, des Grisons et le Liechtenstein en ont quant à eux découvert un chacun.

L’OFSP avait signalé 37 cas confirmés de coronavirus mutants mercredi et 28 mardi. La souche mutante sud-africaine a été décelée pour la première au Tessin le 1er janvier. La mutation britannique serait largement plus contagieuse, selon des experts. Elle ne provoquerait toutefois pas d’infections plus graves. Pour suivre l’évolution de ces souches, 500 échantillons sont analysés chaque semaine.


■ Les quarantaines concerneront dorénavant les contacts des cas contacts vaudois

La variante britannique du virus ayant été détectée sur son sol, le canton de Vaud a décidé d’intensifier les mesures de quarantaine. Dès ce jeudi, les contacts étroits des contacts de toutes les personnes testées positives seront également mis en quarantaine pour une durée 10 jours.

Concrètement, cela concerne les personnes vivant sous le même toit ou ayant été à moins de 1,5 mètre pendant plus de 15 minutes sans protection adéquate, a indiqué le Conseil d’Etat vaudois. Cet élargissement du périmètre des mises en quarantaine entraînera de facto aussi une intensification de l’enquête d’entourage des équipes de traçage, ajoute-t-il.


■ Mutation du virus: l’Europe face à «une situation alarmante»

L’Europe doit «faire plus» face à «une situation alarmante», en raison de la circulation de la nouvelle variante plus contagieuse du coronavirus, d’abord décelée au Royaume-Uni, a appelé la direction régionale de l’Organisation mondiale de la Santé.

Ce sont les mesures de base, que nous connaissons tous, qui doivent être intensifiées pour faire baisser la transmission, soulager nos services Covid-19 et sauver des vies

Hans Kluge, directeur Europe de l’OMS

■ Trouver un nouvel emploi prend plus de temps en raison de la crise

Le temps nécessaire pour trouver un nouvel emploi après un licenciement s’est sensiblement allongé en raison de la crise, selon un relevé de l’Association suisse de l’Outplacement (reclassement).

Lire aussi: L’aide sociale va exploser d’ici 2022

Les quelque 5000 demandeurs d’emploi soutenus l’année dernière par l’association ont retrouvé un emploi dans un délai moyen de 8,2 mois, a précisé ACF Suisse jeudi dans un communiqué. En 2019, la période s’établissait à seulement 7,3 mois en moyenne.

ACF Suisse a constaté que de nombreux spécialistes et cadres perdent leur emploi suite aux conséquences de la pandémie. Pessimiste, l’organisation «s’attend à ce que la situation continue à se détériorer et que pratiquement aucun secteur ne sera épargné en 2021». Les spécialistes anticipent même «une deuxième vague de licenciements au cours du semestre d’hiver».


■ Moderna se dit prêt à produire un milliard de doses de vaccin cette année

Le patron du laboratoire américain Moderna, dont le vaccin a été approuvé mercredi par l’Union européenne a déclaré que le groupe serait capable de livrer entre 600 millions et un milliard de doses en 2021. Stéphane Bancel a indiqué à l’agence Reuters que des commandes pour 500 millions de doses avaient déjà été passées.


■ Les nouveaux au plus haut depuis six mois en Chine avec 63 contaminations

La Chine a fait état jeudi de 63 nouvelles contaminations ces dernières 24 heures – un record depuis juillet. La majorité des nouveaux cas rapportés jeudi l’ont été à Shijiazhuang, capitale de la province du Hebei, qui entoure Pékin (51 contaminations auxquelles s’ajoutent 69 cas asymptomatiques).

Tous les établissements scolaires ont été fermés dans la commune, dont le vaste territoire compte 11 millions d’habitants. Les principales autoroutes menant à Shijiazhuang, située à environ 300 kilomètres au sud de Pékin, ont été fermées et les autocars interurbains ont été arrêtés, pour empêcher le virus de se répandre à l’extérieur de la ville.


■ Etat d’urgence à Tokyo

Le gouvernement japonais a déclaré un nouvel état d’urgence sur Tokyo et sa grande banlieue, mais son ampleur est restreinte malgré des records de contamination enregistrés dans le pays faisait craindre des résultats limités.

MediaSlot: ImageContainer #image_2_5ff6dae2581ad

Cet état d’urgence concerne dans un premier temps la capitale et trois régions adjacentes pour un mois. Le grand Tokyo, où vivent près de 37 millions d’habitants, soit 30% de la population japonaise, représente une proportion importante des nombres de cas quotidiens actuellement recensés au niveau national. Le gouvernement appelle les restaurants et bars à cesser de servir de l’alcool après 19h et à fermer leurs portes à 20h, et demande aux habitants d’éviter les sorties non indispensables le soir. Les entreprises sont incitées à privilégier le télétravail, avec l’objectif de réduire de 70% les déplacements domicile-travail. En revanche les écoles ne ferment pas, et des événements publics pourront avoir lieu mais avec un nombre de spectateurs réduit de 50% et une jauge maximum de 5000 personnes.

Le Japon a été relativement épargné jusqu’ici par la pandémie comparé à d’autres pays, avec quelque 3700 décès et 252 000 cas officiellement recensés.