L’essentiel

Le Tessin impose dès aujourd’hui le port du masque à l’extérieur si la distance minimale de 1,5 mètre ne peut être respectée.

Des actions de protestation ont lieu cette semaine dans toute la Suisse pour dénoncer les conditions de travail précaires des personnels de santé face au virus.

Près de 6000 cas ont été recensés ce mardi, 16 décès sont à déplorer et 167 malades ont été hospitalisés.

Lire les chiffres du Covid-19

  • Les cas confirmés en laboratoire sont un indicateur de l’évolution de l’épidémie, mais ne représentent qu’une partie des cas réels.
  • Le nombre de cas confirmés est lié au nombre de tests, puisqu’il s’agit des résultats positifs. En Suisse, les chiffres ne sont plus publiés les samedis et dimanches: le bilan du lundi porte sur trois jours.
  • Les pays et cantons réajustent constamment les bilans des jours précédents, voire des mois précédents.
  • Il est très difficile de compter et dater les guérisons. Cette statistique est le plus souvent indisponible ou lacunaire.
  • L’attribution de décès au Covid-19 suit des règles différentes selon les pays.

Retrouvez  notre suivi de la journée de lundi.


■ Le secteur aérien va continuer à souffrir l'an prochain

En 2021, le  chiffre d'affaires des compagnies aériennes sera encore en baisse de 46% par rapport à 2019, très loin donc de retrouver son niveau d'avant la pandémie, selon l'Association internationale du transport aérien (Iata). Les compagnies espéraient une reprise du trafic aérien au quatrième trimestre mais face à la nouvelle vague de Covid-19 et aux restrictions de circulation qui l'accompagnent, elles ont revu leurs perspectives en baisse. L'Iata tablait auparavant sur une baisse de 29% de chiffre d'affaires par rapport à 2019, a précisé dans un communiqué l'organisation qui regroupe 290 compagnies aériennes.


■ Le président de la FIFA testé positif

Gianni Infantino a appris mardi qu'il était positif au Covid-19 et s'est aussitôt isolé, a annoncé l'instance du football mondial. L'Italo-Suisse de 50 ans «présente des symptômes légers» et restera en auto-isolement «pour au moins dix jours», précise la FIFA dans un communiqué.

La dernière apparition publique du dirigeant remonte au troisième «Sommet sur la conformité» de la FIFA tenu du 12 au 16 octobre, mais tous les intervenants dont l'ancienne ministre américaine de la Justice Loretta Lynch avaient été entendus en visioconférence.


■ St-Gall ne veut pas de nouvelles mesures contraignantes

St-Gall s’oppose aux mesures supplémentaires que le Conseil fédéral propose aux cantons pour faire face à la deuxième vague de coronavirus. Son exécutif demande au gouvernement d’y renoncer ou de déclarer la situation extraordinaire afin que les coûts économiques des mesures soient couverts par la Confédération.

Selon le Conseil d’Etat st-gallois, un nouveau et important durcissement des mesures de protection contre le Covid-19, restreignant la vie publique et privée, ne se justifie pas actuellement. Il n’est pas encore possible d’évaluer suffisamment l’efficacité des mesures entrées en vigueur la semaine dernière, souligne-t-il mardi dans un communiqué.

Et d’ajouter que de nouvelles mesures risquent d’entraîner un «survirement» aux conséquences fatales pour la société et l’économie. L’exécutif st-gallois rappelle qu’il a ordonné une augmentation des capacités hospitalières et des restrictions en matière des visites dans les EMS sur son territoire. La protection des personnes à risque a en outre été renforcée.

Par ailleurs, le Conseil d’Etat st-gallois estime que les mesures envisagées par le Conseil fédéral dépassent le cadre de la loi sur les épidémies dans une situation dite «particulière». Les cantons qui ne partagent pas le diagnostic de l’exécutif fédéral seraient, en effet, contraints de s’en montrer solidaires en participant aux coûts que les mesures engendrent, critique le gouvernement cantonal.



■ Retard de livraison pour les vaccins contre la grippe

La Confédération veut diversifier les sources éventuelles de vaccin contre le Covid-19. Outre les deux contrats déjà signés avec Moderna et AstraZeneca, elle est en contact avec d’autres fabricants.

Le but est d’obtenir une bonne diversification des disponibilités, a expliqué mardi Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle de l’infection de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP).

La Suisse a signé un contrat avec le groupe pharmaceutique américain Moderna, partenaire du bâlois Lonza, pour la livraison de 4,5 millions de doses et l’anglo-suédois AstraZeneca pour un maximum de 5,3 millions de doses.

Concernant les vaccins contre la grippe, la Suisse fait face à des retards de livraison. Même les vaccins normalement prévus pour le marché suisse, à savoir 1,25 million de doses, accusent des retards de livraison, a indiqué Virginie Masserey.

Quant aux doses supplémentaires commandées en raison de la pandémie de coronavirus, elles seront livrées en novembre et décembre, a-t-elle précisé. La saison de vaccination sera plus longue.


■ L’OFSP fait le parallèle avec le moins en mars

«La situation actuelle est comparable à celle du mois de mars». L’augmentation des cas touche toutes les tranches d’âge, mais particulièrement les jeunes adultes. Le fait que les enfants sont moins infectés se confirme, a indiqué Virginie Masserey, cheffe de la section contrôle de l’infection de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) lors du point de presse des experts de la Confédération.

La situation est sérieuse. On compte environ 15 décès par jour

Virginie Masserey

Le nombre de cas d’infection est plus élevé que lors de la première vague en raison de la hausse des tests. Mais tant le nombre de nouveaux cas que celui des hospitalisations et des décès augmente à une vitesse comparable qu’au début de la pandémie.

«Nous devons réduire nos contacts», a appelé Martin Ackermann, chef de la Task Force de la Confédération. Les habitants de Suisse ne sont pas encore conscients de la situation actuelle. Il faut réduire de moitié le nombre d’infection et rester à la maison autant que possible, a plaidé Martin Ackermann. Même en augmentant les capacités des hôpitaux, le problème ne serait pas réglé. «Nous n’y gagnerons que quelques heures.»


■ Uri ne veut pas du masque généralisé face à la deuxième vague

Le canton d’Uri ne veut pas d’une obligation généralisée de porter le masque dans l’espace public, comme le propose le Conseil fédéral pour lutter contre la deuxième vague de coronavirus. Ce qui est pertinent en milieu urbain est disproportionné et inadapté dans les régions rurales, estime le gouvernement uranais.

Cette «mesure contraignante» doit être décidée par chaque canton qui la juge nécessaire, estime l’exécutif uranais dans un communiqué publié mardi. L’obligation généralisée du port du masque dans l’espace public extérieur fait partie des mesures mises en consultation par le Conseil fédéral auprès des cantons. Berne doit décider mercredi lesquelles il veut imposer durant l’hiver.

Le Conseil d’Etat uranais appelle en outre l’exécutif fédéral à limiter ses mesures jusqu’à la fin novembre, par égard pour le commerce de la période de Noël. Il lui enjoint aussi à protéger les employés contre les licenciements et les entreprises contre la faillite en cas de mesures contraignantes pour l’économie.


■ 5949 nouveaux cas de coronavirus en 24 heures

La Suisse compte 5949 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP). Seize décès supplémentaires sont à déplorer et 167 malades ont été hospitalisées.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 20 709 tests conventionnels ont été transmis, indique l’OFSP. Le taux de positivité s’élève à 28,73%. Sur les sept derniers jours, le nombre total d’infections est de 37 158. Sur les deux dernières semaines, le pays compte 693,4 nouvelles infections pour 100 000 habitants.

Depuis le début de la pandémie, 127 042 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 1 829 173 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s’élève à 1930 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 6264.

Le pays dénombre par ailleurs 18 497 personnes en isolement et 19 867 individus faisant partie de leurs contacts ont été mis en quarantaine. S’y ajoutent 15 799 autres personnes revenant de voyage d’un pays à risque et qui ont dû aussi passer par la case de la quarantaine.


■ La Russie renforce les restrictions face à l’aggravation de la pandémie

Les autorités russes ont annoncé un renforcement des restrictions liées au coronavirus, avec l’obligation de porter un masque dans les lieux publics et des recommandations visant à limiter la vie nocturne, sur fond d’aggravation de la pandémie.

Selon un document publié par l’autorité sanitaire russe Rospotrebnadzor, les Russes devront désormais porter un masque «dans les endroits bondés, les transports publics, les taxis, les parkings et les ascenseurs».

Il est également recommandé qu’entre 23h00 et 06h00 du matin, les événements publics soient interdits et les lieux de restauration fermés. Sur Instagram, Rospotrebnadzor a précisé que l’application de ces recommandations relèvera des autorités régionales.


■ Lourde perte en vue pour le secteur touristique en 2020

Le secteur du tourisme va payer un lourd tribut à la crise sanitaire causée par le Covid-19 cette année. Sur l’ensemble de l’exercice, la branche devrait essuyer une perte de plus de 10 milliards de francs, prévient le KOF.

Dans un communiqué, le centre d’études conjoncturelles de l’Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) indique qu’après une embellie en été, soutenue par une demande interne en forte hausse, le secteur risque de connaître un nouveau coup de frein à l’approche de l’hiver.

Lire aussi: Des vacances «en Suisse»

Le KOF s’attend à voir les nuitées hôtelières amputées de 30% pendant la saison hivernale, en raison de l’absence de près d’un tiers des touristes européens et de la quasi-disparition de la clientèle en provenance d’horizons plus lointains.

Les auteurs de l’étude soulignent cependant que ce scénario se base sur une hypothèse optimiste, et qu’on ne peut pas exclure une recrudescence nettement plus aiguë et une durée plus longue prévue de la pandémie en automne et en hiver, auquel cas les nuitées risquent de s’effondrer de moitié.

Sur l’ensemble de l’année, le KOF estime que la crise de Covid-19 se soldera par la perte de 13,3 millions de nuitées, correspondant à un manque à gagner de 1,6 milliard de francs pour la branche hôtelière et de plus de 10 milliards pour tout le secteur touristique.

Pour 2021, les experts de l’EPFZ tablent sur un recul de la demande de 6,2 milliards de francs par rapport à 2019. Les prix pour l’hôtellerie, les voyages à forfait et le transport aérien devraient quant à eux revenir à leur niveau d’avant la crise seulement en 2022.


■ Vers un premier vaccin de Big Pharma?

Ce pourrait être le premier vaccin de Big Pharma à obtenir une autorisation de mise sur le marché. Le laboratoire pharmaceutique britannique AstraZeneca a annoncé que sa formule AZD1222 entraînait une réponse immunitaire encourageante de la part des jeunes adultes et des personnes âgées. Développé en collaboration avec l’Université d’Oxford, ce candidat vaccin suscite d’intéressants espoirs car les personnes âgées sont plus vulnérables et répondent généralement moins bien à la vaccination que la population générale.

Les essais cliniques ont repris vendredi passé aux Etats-Unis, après une pause en septembre suite à l’apparition d’effets adverses chez un patient. Le vaccin pourrait être disponible courant 2021, dans le meilleur des cas.


■ Fonte des recettes des chocolatiers suisses

Les chocolatiers suisses ont vu leurs recettes fondre de 14,3% sur un an entre janvier et août. Les ventes sur le marché intérieur (-15%) comme les exportations (-14%) ont causé cette chute.

Les producteurs helvétiques ont souffert tout particulièrement durant la période mai-août, où les revenus ont reculé de 21,5%, indique mardi la faîtière Chocosuisse, qui ne précise cependant pas les chiffres absolus. Durant ces quatre mois, les ventes en Suisse ont plongé de plus de 23%, les exportations s’étant contractées de 20,5%.

Une grande majorité – soit 70% – de la production de chocolat suisse est destinée à l’exportation, rappelle Chocosuisse. Les livraisons à l’étranger ont reculé «très fortement» durant l’été, en raison de la fermeture des boutiques hors-taxes dans les aéroports ainsi que des difficultés rencontrées par l’hôtellerie-restauration. La faîtière ne s’attend pas à une reprise de sitôt pour ces deux secteurs.

En Suisse, l’absence des touristes étrangers a pesé sur les chiffres d’affaires des chocolatiers suisses. Parallèlement, les volumes de chocolat importés ont augmenté de 2,2% sur les neuf premiers mois de l’année (+8,7% pour mai-août), déplore l’association qui regroupe 16 producteurs qui emploient 4840 personnes. La pression sur les marges s’est ainsi encore accentuée pour les producteurs helvétiques.


■ En France, la crainte du reconfinement

«Il faut s’attendre à des décisions difficiles» pour lutter contre l’épidémie de Covid-19, a déclaré sur France Inter le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, mardi matin, avant l’ouverture d’un Conseil de Défense consacré à la gestion de la crise sanitaire.

«Je ne sais pas quelles seront exactement» ces décisions, a ajouté le ministre, alors que la France va vers un durcissement des mesures «comme tous nos voisins» européens, a-t-il dit.

Le nombre de cas positifs confirmés a crû de 26 771 en 24 heures, selon les chiffres de Santé publique France de lundi. La veille, la France avait battu un nouveau record avec plus de 50 000 cas positifs confirmés en un jour. Et le nombre de patients en réanimation continue à grimper, augmentant la pression sur les hôpitaux.

«On avait prévu qu’il y aurait cette deuxième vague mais nous sommes nous-même surpris par la brutalité de ce qui est en train de se passer depuis dix jours», a souligné sur RTL le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy, qui craint que le nombre réel de contaminations tourne «autour de 100 000 cas par jour».


■ «Le contrôle de la pandémie doit se faire par stratégie»

«Il est dangereux de renoncer à contrôler» la pandémie, a affirmé lundi le patron de l’OMS. Il a clairement pris le contre-pied des déclarations du chef de cabinet du président américain Donald Trump la veille.

«Nous ne devons pas baisser les bras et c’est pour cela que nous disons que si nous sommes d’accord avec le chef de cabinet que protéger les plus vulnérables est important, renoncer à prendre le contrôle (de la pandémie) est dangereux», a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d’une conférence de presse.

Tedros Adhanom Ghebreyesus a reconnu qu’après des mois de lutte contre la pandémie qui a fait plus de 1,1 million de morts, une certaine fatigue s’installait. Il a toutefois appelé à continuer la lutte un jour seulement après que Mark Meadows a laissé entendre que les Etats-Unis renonçaient à «prendre le contrôle» de la pandémie mais pariaient plutôt sur des médicaments et des vaccins.


■ Les personnes asymptomatiques susceptibles de perdre plus rapidement leurs anticorps

Une étude britannique révèle que les personnes asymptomatiques sont plus susceptibles de perdre rapidement leurs anticorps que celles ayant ressenti des symptômes du nouveau coronavirus. Elle a été réalisée par l’Imperial College London et Ipsos Mori.

Du 20 juin au 28 septembre, les deux organismes ont suivi 350 000 personnes choisies au hasard en Angleterre, qui se sont autotestées régulièrement à la maison pour voir si elles disposaient d’anticorps au Covid-19.

«Au cours de cette période, la proportion de personnes testées positives pour les anticorps du Covid-19 a diminué de 26,5%», passant de 6% à 4,4% de la population testée, explique un communiqué, «ce qui suggère une réduction des anticorps dans les semaines ou les mois suivant l’infection».

«Les résultats suggèrent aussi que les personnes qui n’ont pas montré de symptômes liés au Covid-19 sont susceptibles de perdre plus rapidement leurs anticorps détectables que celles qui ont présenté des symptômes», ajoute l’étude.


Nos vidéos sur le virus


Les nouveaux cas en Suisse (par 24 heures) depuis début mai:

  • Lundi 26 octobre (pour les trois jours): 17 440.
  • Vendredi 23 octobre: 6634.
  • Jeudi 22 octobre: 5256.
  • Mercredi 21 octobre: 5596.
  • Mardi 20 octobre: 3008.
  • Lundi 19 octobre (pour les trois jours): 8737.
  • Vendredi 16 octobre: 3015.
  • Jeudi 15 octobre: 2613.
  • Mercredi 14 octobre: 2823.
  • Mardi 13 octobre: 1445.
  • Lundi 12 octobre (pour les 3 jours): 4068.
  • Vendredi 9 octobre: 1487.
  • Jeudi 8 octobre: 1172.
  • Mercredi 7 octobre: 1077.
  • Mardi 6 octobre: 700.
  • Lundi 5 octobre (pour les 3 jours): 1548.
  • Vendredi 2 octobre: 552.
  • Jeudi 1er octobre: 550.
  • Mercredi 30 septembre: 411.
  • Mardi 29 septembre: 225.
  • Lundi 28 septembre (pour les 3 jours): 782.
  • Vendredi 25 septembre 488.
  • Jeudi 24 septembre: 391.
  • Mercredi 23 septembre: 437.
  • Mardi 22 septembre: 286.
  • Lundi 21 septembre (pour les 3 jours): 1095.
  • Samedi 19, dimanche 20 septembre: l’OFSP a arrêté de diffuser les chiffres le week-end.
  • Vendredi 18 septembre: 488.
  • Jeudi 17 septembre: 530.
  • Mercredi 16 septembre: 514.
  • Mardi 15 septembre: 315.
  • Lundi 14 septembre: 257.
  • Dimanche 13 septembre: 475.
  • Samedi 12 septembre: 465.
  • Vendredi 11 septembre: 528.
  • Jeudi 10 septembre: 405.
  • Mercredi 9 septembre: 469.
  • Mardi 8 septembre: 245.
  • Lundi 7 septembre: 191.
  • Dimanche 6 septembre: 444.
  • Samedi 5 septembre: 425.
  • Vendredi 4 septembre: 405.
  • Jeudi 3 septembre: 364.
  • Mercredi 2 septembre: 370.
  • Mardi 1er septembre: 216.
  • Lundi 31 août: 163.
  • Dimanche 30 août: 292.
  • Samedi 29 août: 376
  • Vendredi 28 août: 340.
  • Jeudi 27 août: 361.
  • Mercredi 26 août: 383.
  • Mardi 25 août: 202.
  • Lundi 24 août: 157.
  • Dimanche 23 août: 276.
  • Samedi 22 août: 295.
  • Vendredi 21 août: 306.
  • Jeudi 20 août: 266.
  • Mercredi 19 août: 311.
  • Mardi 18 août: 197.
  • Lundi 17 août: 187.
  • Dimanche 16 août 200.
  • Samedi 15 août: 253.
  • Vendredi 14 août: 268.
  • Jeudi 13 août: 234.
  • Mercredi 12 août: 274.
  • Mardi 11 août: 187.
  • Lundi 10 août: 105.
  • Dimanche 9 août: 152.
  • Samedi 8 août: 182.
  • Vendredi 7 août: 161.
  • Jeudi 6 août: 181.
  • Mercredi 5 août 181.
  • Mardi 4 août: 130.
  • Lundi 3 août: 66.
  • Dimanche 2 août: 138.
  • Samedi 1er août: 180.
  • Vendredi 31 juillet: 210.
  • Jeudi 30 juillet: 220.
  • Mercredi 29 juillet: 193.
  • Mardi 28 juillet: 130.
  • Lundi 27 juillet: 65.
  • Dimanche 26 juillet: 110.
  • Samedi 25 juillet: 148.
  • Vendredi 24 juillet: 154.
  • Jeudi 23 juillet: 117.
  • Mercredi 22 juillet: 141.
  • Mardi 21 juillet: 108.
  • Lundi 20 juillet: 20.
  • Dimanche 19 juillet: 99.
  • Samedi 18 juillet: 110.
  • Vendredi 17 juillet: 92.
  • Jeudi 16 juillet: 142.
  • Mercredi 15 juillet: 132
  • Mardi 14 juillet: 70.
  • Lundi 13 juillet: 63.
  • Dimanche 12 juillet: 85.
  • Samedi 11 juillet: 108.
  • Vendredi 10 juillet: 104.
  • Jeudi 9 juillet: 88.
  • Mercredi 8 juillet: 129.
  • Mardi 7 juillet: 54.
  • Lundi 6 juillet: 47.
  • Dimanche 5 juillet: 70.
  • Samedi 4 juillet: 97
  • Vendredi 3 juillet: 134.
  • Jeudi 2 juillet: 116.
  • Mercredi 1er juillet: 137.
  • Mardi 30 juin: 62.
  • Lundi 29 juin: 35.
  • Dimanche 28 juin: 62.
  • Samedi 27 juin: 69.
  • Vendredi 26 juin: 58.
  • Jeudi 25 juin: 52.
  • Mercredi 24 juin: 44.
  • Mardi 23 juin: 22.
  • Lundi 22 juin: 18.
  • Dimanche 21 juin: 18.
  • Samedi 20 juin: 26.
  • Vendredi 19 juin: 17.
  • Jeudi 18 juin: 17.
  • Mercredi 17 juin: 14.
  • Mardi 16 juin: 37.
  • Lundi 15 juin: 14.
  • Dimanche 14 juin: 23.
  • Samedi 13 juin: 31.
  • Vendredi 12 juin: 19.
  • Jeudi 11 juin: 33.
  • Mercredi 10 juin: 23.
  • Mardi 9 juin: 16.
  • Lundi 8 juin: 7.
  • Dimanche 7 juin: 9.
  • Samedi 6 juin: 20.
  • Vendredi 5 juin: 23.
  • Jeudi 4 juin: 20.
  • Mercredi 3 juin: 19.
  • Mardi 2 juin: 3.
  • Lundi 1er juin: 9.
  • Dimanche 31 mai: 17.
  • Samedi 30 mai: 17
  • Vendredi 29 mai: 32.
  • Jeudi 28 mai: 20.
  • Mercredi 27 mai: 15.
  • Mardi 26 mai: 15.
  • Lundi 25 mai: 10.
  • Dimanche 24 mai: 11.
  • Samedi 23 mai: 18.
  • Vendredi 22 mai: 13.
  • Jeudi 21 mai 36
  • Mercredi 20 mai: 40.
  • Mardi 19 mai: 21.
  • Lundi 18 mai: 10.
  • Dimanche 17 mai: 15.
  • Samedi 16 mai: 58
  • Vendredi 15 mai: 56.
  • Jeudi 14 mai: 50.
  • Mercredi 13 mai: 33.
  • Mardi 12 mai: 36.
  • Lundi 11 mai: 39.
  • Dimanche 10 mai: 54.
  • Samedi 9 mai: 44.