Le drapeau de la colère: retiré dimanche 2 janvier après vingt-quatre heures à peine passées sous l’Arc de triomphe, la bannière bleue étoilée de l’Union européenne a nourri la première polémique de la présidence tournante semestrielle française. L’accusation brandie par les candidats d’extrême droite et de droite Eric Zemmour («un outrage»), Marine Le Pen («une provocation») et Valérie Pécresse («une initiative qui revient à effacer l’identité française»)? La présumée faute nationale commise par Emmanuel Macron en laissant flotter seul le drapeau de l’UE au-dessus de la tombe du soldat inconnu, installée en haut des Champs Elysées depuis le 11 novembre 1920, pour rendre hommage au 1,4 million de Français morts entre 1914 et 1918. Lors du second semestre 2008, précédente présidence française de l’UE, Nicolas Sarkozy avait alors opté pour les deux drapeaux: français et européen.