Le président sortant devait défendre jeudi son bilan en matière de protection du système de santé et courtiser le vote catholique en rencontrant l'archevêque de Philadelphie. Il s'agit de la 40e visite en Pennsylvanie pour George Bush depuis le début de la campagne. Il y avait été devancé de 4,1% lors de la précédente présidentielle en 2000 par le démocrate Al Gore. La rencontre avec l'archevêque de Philadelphie, Justin Rigali, a été annoncée au dernier moment. MM. Bush et Kerry tentent tous deux de courtiser le vote catholique. Le premier est un protestant hostile à l'avortement et proche de la droite chrétienne conservatrice, alors que le second est un catholique modéré favorable à l'interruption de grossesse.

La Pennsylvanie figure parmi la dizaine d'Etats cruciaux pour l'élection du 2 novembre. Le candidat qui y remportera la majorité recueillera la totalité des 21 grands électeurs de l'Etat. Il faut au moins 270 grands électeurs sur un total de 538 désignés nationalement pour gagner l'élection.