Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
La Turquie enterre les victimes du violent putsch.
© Hussein Malla

Turquie

Le président Erdogan qui a déjoué un putsch lance un vaste coup de filet

Au lendemain du coup d'Etat avorté qui a fait au moins 265 morts (dont 91 putschistes abattus), des centaines de généraux et de magistrats sont arrêtés. Ce qui s'apparente à une purge

Des centaines de généraux et de magistrats sont arrêtés à travers la Turquie pour leur soutien présumé à la tentative de putsch dans ce qui s'apparente à une vaste purge, suscitant de fermes mises en garde de l'étranger.

Devant une foule dense à Istanbul, le président islamo-conservateur Recep Tayyip Erdogan a participé aux obsèques d'un «martyr» du putsch dans la mosquée Fatih, promettant d'éliminer «le virus de toutes les institutions étatiques. Hélas ce virus, comme un cancer, s'est propagé à tout l'Etat».

«Le grand ménage continue», avait déclaré auparavant le ministre de la Justice, Bekir Bozdag, cité par l'agence Anadolu, à propos des coups de filet en cours. «Il y a environ 6000 personnes en garde à vue.»

Purge contestée

Le gouvernement avait annoncé samedi l'arrestation de près de 3000 soldats pour leur rôle présumé dans la tentative de renversement du président Erdogan lancée tard vendredi. Celle-ci a avorté samedi matin après une nuit dramatique de violences ayant fait au moins 265 morts à Ankara et Istanbul.

Lire aussi: Les Turcs s'opposent dans la rue à la tentative de putsch

Cette purge, lancée immédiatement après l'échec du putsch, a suscité de vives inquiétudes et de fermes mises en garde de l'étranger. Le président américain Barack Obama a rappelé à la Turquie «le besoin vital» que toutes les parties concernées «agissent dans le cadre de l'Etat de droit».

Pas un chèque en blanc

Le coup d'Etat raté en Turquie n'est pas un chèque en blanc au président Erdogan pour faire des «purges», a estimé de son côté le chef de la diplomatie française, Jean-Marc Ayrault.

Des préoccupations que ne semblait par partager Vladimir Poutine qui «a souhaité un retour rapide à l'ordre constitutionnel et à la stabilité» en Turquie, selon un communiqué du Kremlin, demandant à Ankara d'assurer la sécurité de ses touristes qui commencent à y retourner après la récente normalisation des relations bilatérales.

La presse a salué unanimement l'échec du coup d'Etat, célébré la veille par des milliers de Turcs en liesse, notamment à Istanbul, Ankara et Izmir, dans des forêts de drapeaux rouges turcs et avec des concerts d'avertisseurs.

Coups de filet

Après avoir averti les rebelles qu'ils «paieraient le prix fort», le gouvernement a joint le geste à la parole en lançant de vastes coups de filet dans toute la Turquie où 3000 soldats, des dizaines de généraux, de juges et de procureurs ont été arrêtés, selon les médias.

La purge ne se limite pas à l'armée, poursuit l'agence Anadolu, qui rapporte que des mandats d'arrêt ont été délivrés à l'encontre de 2745 juges et procureurs dans toute la Turquie. Plus de 500 ont déjà été arrêtés, a affirmé la télévision NTV.

Lien avec l'imam Gülen?

L'enquête sur le coup d'Etat raté a été confiée à des procureurs d'Ankara et les personnes arrêtées sont soupçonnées de liens avec le prédicateur exilé aux Etats-Unis Fethullah Gülen. Accusé par le président Erdogan d'avoir fomenté cette tentative de putsch, l'imam a fermement démenti.

Le président Erdogan a demandé l'extradition de sa bête noire à Washington. Le ministre du Travail, Suleyman Soylu, est allé plus loin. «Derrière ce coup, il y a les Etats-Unis. Quelques magazines publiés là-bas mènent des actions depuis quelques mois. Les Etats-Unis ont l'obligation de nous livrer Fethullah Gülen», a-t-il dit.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo monde

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

Cela faisait 5 ans que le pays adepte des grandes démonstrations de force n'avait plus organisé ses «jeux de masse», où gymnastes et militaires se succèdent pour créer des tableaux vivants devant plus de 150 000 spectacteurs. Pourquoi ce retour?

La Corée du Nord organise le plus grand show du monde. Mais pourquoi?

n/a