L’ancien concessionnaire de motos Yamaha aime aller vite. Le 28 février, Nayib Bukele, à la tête du Salvador (6,7 millions d’habitants) depuis 2019, avait remporté une victoire écrasante aux élections législatives: son parti Nouvelles Idées avait raflé 61 des 84 sièges du parlement monocaméral. Les premières décisions de l’Assemblée, investie samedi, ont été la révocation des cinq juges du Tribunal constitutionnel (dépendant de la Cour suprême) et du procureur général du Salvador, tous réputés hostiles au président. Pendant que l’opposition crie au putsch, les magistrats évincés contestent la légalité du procédé et refusent de céder leur poste aux juges désignés par la nouvelle majorité.