Le président sud-coréen Moon Jae-in a déclaré jeudi qu'il fallait chercher à conclure un traité de paix pour mettre fin officiellement à la guerre de Corée, à l'approche d'un sommet avec le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un.

«L'armistice qui traîne en longueur depuis 65 ans doit prendre fin», a dit Moon Jae-in à des représentants d'entreprise de presse à la Maison bleue, la présidence sud-coréenne, ajoutant: «Il faut rechercher la signature d'un traité de paix après la déclaration de la fin de la guerre.»

Actuellement, c'est un régime d'armistice

La guerre (de 1950 à 1953) s'était achevée sur un armistice plutôt qu'un traité si bien que les deux parties sont toujours techniquement en conflit. La Zone démilitarisée, qui divise la péninsule et où aura lieu le sommet intercoréen le 27 avril, est hérissée de mines et de fortifications.

Mais Moon Jae-in a déclaré que la conclusion d'un traité de paix serait soumise à l'abandon par le Nord de ses programmes nucléaire et balistique.

«Si le sommet intercoréen et le sommet entre la Corée du Nord et les Etats-Unis débouchent sur la dénucléarisation, je crois qu'il ne sera pas trop difficile de trouver des accords pratiques au sens large sur un régime de paix, la normalisation des relations entre le Nord et les États-Unis, ou une aide internationale pour améliorer l'économie nord-coréenne», a-t-il déclaré.

A ce propos: Le sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un reste fragile

Le président américain Donald Trump vient de prévenir, au sujet de son sommet prévu avec Kim Jong Un, qu'il serait annulé s'il s'annonçait infructueux. «Si je pense que cette rencontre ne sera pas fructueuse, nous n'allons pas nous y rendre. Si la rencontre, lorsque j'y serai, n'est pas fructueuse, je la quitterai respectueusement», a affirmé le président américain.

La question de savoir si Pyongyang est prêt à renoncer à ses programmes atomiques, qu'il qualifie «d'épée chérie», est essentielle. Des responsables sud-coréens comme chinois ont fait savoir que Kim Jong Un s'était dit prêt à la dénucléarisation de la péninsule coréenne. Cela signifie en réalité le retrait des troupes américaines et la fin du parapluie nucléaire américain sur l'allié sud-coréen.

Lire aussi:  Donald Trump attend des garanties de la Corée du Nord