Dans son discours délivré lors de la journée nationale de Taïwan, lundi, la présidente Tsai Ing-wen a averti Pékin que l'île ne céderait pas sur son mode de vie démocratique.

«Le consensus le plus large au sein du peuple taïwanais et de nos différents partis politiques est que nous devons défendre notre souveraineté nationale et notre mode de vie libre et démocratique», a-t-elle déclaré, insistant: «sur ce point, nous ne laissons pas de place pour les compromis».

Lire aussi: La Chine hausse le ton après les propos de Biden sur Taïwan

La dirigeante a fait un parallèle avec l'invasion russe de l'Ukraine, qui a ravivé les inquiétudes de Taïwan d'une tentative d'invasion similaire par Pékin. Elle a comparé le conflit en Ukraine avec l'objectif chinois d'un jour prendre le contrôle de Taïwan. «Nous ne pouvons absolument pas ignorer les risques que ces expansions militaires font peser sur l'ordre mondial libre et démocratique. Ces développements sont inextricablement liés à Taïwan», a-t-elle souligné.

Les 23 millions d'habitants de Taïwan vivent sous la menace constante d'une invasion de Pékin, qui considère l'île comme une partie de son territoire à reconquérir un jour, et si nécessaire par la force.

Lire encore: Joue-t-on à se faire peur avec les menaces qui pèsent sur Taïwan?