Concernant la partie israélienne:

U Avant l’intervention de Gaza, Israël a imposé un blocus équivalant à une punition collective.

U L’opération militaire ne visait pas le Hamas, mais l’ensemble de la population. La destruction des stocks alimentaires, du système sanitaire, des usines et des maisons résidentielles répondait à une politique délibérée, systématique et planifiée.

U Dans la plupart des cas, les forces israéliennes n’ont pas respecté le droit humanitaire international qui impose la distinction entre cible militaire et cible civile. Plusieurs incidents, comme les tirs sur des civils agitant des drapeaux blancs relèvent de crimes de guerre.

U La population de Gaza et les enfants en particulier souffrent de nombreux traumatismes.

U Israël paralyse la vie politique palestinienne en Cisjordanie par ses nombreuses arrestations de personnalités politiques et maltraite les prisonniers.

Concernant la partie palestinienne: U Le rapport dénonce les tirs de roquettes qui ciblent indifféremment civils et militaires, provoquent la terreur et qui constituent un crime de guerre.