Youssouf Fofana, chef du « gang des barbares », qui a reconnu l’assassinat d’Ilan Halimi après trois semaines de séquestration en 2006 en région parisienne, a été condamné, vendredi, à la peine maximale, soit la perpétuité avec 22 ans de sûreté, par la cour d’assises des mineurs de Paris. La cour a ainsi suivi les réquisitions du parquet.

Contre les 26 autres accusés, la cour a prononcé deux acquittements et des peines allant de 6 mois de prison avec sursis à 18 ans de réclusion. Les deux complices jugés les plus actifs, Samir Aït Abdelmalek, 30 ans, et Jean-Christophe Soumbou, 23 ans, ont écopé respectivement de 15 et 18 ans de réclusion. La jeune fille qui avait servi d’appât, mineure au moment des faits et aujourd’hui âgée de 21 ans, a été condamnée à 9 ans de prison.

Le verdict a été rendu publiquement vendredi après un peu moins de deux journées et demie de délibéré, mettant un point final à un procès qui s’est tenu à huis clos car deux des 26 accusés étaient mineurs au moment des faits. A l’énoncé du verdict, Youssouf Fofana a eu pour seule réaction de tapoter dans ses mains.

L’avocat de la famille d’Ilan Halimi a, de son côté, demandé à la ministre de la justice, Michèle Alliot-Marie, de susciter un appel du parquet général concernant les sanctions prononcées contre les co-accusés de Youssouf Fofana, qu’il juge trop faibles. «Je ne peux qu’inviter madame le garde des sceaux, qui est en charge de l’ordre public, à inviter le procureur général à interjeter appel de la décision qui vient d’être rendue», a dit à la presse Me Francis Szpiner après le verdict. «Je regrette que la cour ait fait preuve d’une particulière bienveillance pour ceux qui ont aidé ou assisté Youssouf Fofana», a-t-il ajouté.

Fofana, 28 ans, d’origine ivoirienne, a reconnu durant le procès à huis clos commencé il y a deux mois et demi avoir porté seul les coups fatals au jeune juif de 23 ans. Séduit par une jeune fille ayant servi d’appât, Ilan Halimi avait été enlevé le 20 janvier 2006. Séquestré et torturé durant vingt-quatre jours dans une cité HLM de Bagneux (Hauts-de-Seine), il avait été retrouvé agonisant au bord d’une voie ferrée de l’Essonne le 13 février. Le jeune homme était mort lors de son transfert à l’hôpital.