pudeur

Le problème de l’Iran avec les Oscars

Non seulement c’est «Argo» de Ben Affleck, une œuvre qualifiée d’iranophobe, qui a emporté l’Oscar du meilleur film, mais il a fallu «photoshoper» la robe de la First Lady, qui a annoncé ce prix. Téhéran dénonce une œuvre de propagande

Le site PressTV est la voix semi-officielle de l’Iran à l’étranger. Portail d’informations géré de manière très professionnelle, il est très souvent remis à jour, bien fait, facile d’accès: c’est une vitrine étudiée, qui en dit long sur l’image que le régime veut présenter de lui-même.

Et ce mardi, au lendemain de la cérémonie des Oscars, il reflète bien la colère des Iraniens. L’article qui doit présenter la totalité du palmarès omet Argo, le film de Ben Affleck qui a obtenu la statuette suprême et qui raconte un épisode de la prise d’otages à l’ambassade américaine de Téhéran en 1979. Mais les commentaires de l’article évoquent le film bien sûr. Tout un article, un autre, est en fait consacré à Argo , présenté comme un objet typique de hollywoodisme, destiné à propager l’iranophobie non seulement aux Etats-Unis mais également dans le monde entier.

«Sans talent»

Une vue caricaturale des événements, expliquent un analyste et le leader des étudiants de l’époque, motivée par des vues impérialistes. Pas étonnant pour eux que son prix de meilleur film ait été annoncé par Michelle Obama elle-même, c’est un signe de l’importance politique du film. Les commentaires reflètent aussi la colère des Iraniens, qui dénoncent «un acteur-réalisateur juif sans talent», la «mainmise sioniste sur le monde» ou «Hollywood qui a perdu tout sens des responsabilités»… «Louez le DVD, ça suffit largement», explique un autre – qui s’adresse donc manifestement aux Irano-Américains, le film de Ben Affleck n’étant bien sûr pas distribué en Iran.

Enfin, cachez ce sein que je ne saurais voir: Téhéran a renvoyé Michelle Obama au vestiaire. La tenue sexy en lamé d’argent de la First Lady n’a pas résisté à la bienséance iranienne – aux Etats-Unis aussi, d’ailleurs, son large décolleté a été critiqué. Sa robe a donc été dûment «photoshopée» et a reçu un peu plus de tissu, de quoi couvrir la gorge et les épaules nues.

Publicité