L'été français sera-t-il celui de tous les dangers pour Emmanuel Macron, toujours crédité par la moyenne des sondages de 38 à 40% d'opinions favorables ? Une première réponse est venue depuis son intervention télévisée du 12 juillet, avec une succession de manifestations anti-pass sanitaire dans plusieurs villes, dont Annecy, à proximité de la Suisse, où le portail de la préfecture a été forcé mercredi. L'heure est donc à l'inquiétude face à une possible poussée de colère estivale, alors que le projet de loi sur le nouvel encadrement sanitaire sera présenté au conseil des ministres lundi 19 juillet. Ce texte sera ensuite transmis au parlement, convoqué en session extraordinaire à partir du 21 juillet. L'Assemblée nationale, contrôlée par la majorité présidentielle, aura le dernier mot législatif, sous la surveillance toutefois du Conseil constitutionnel qui pourrait, s'il est saisi, décider d'abroger certaines dispositions.