Royaume-Uni

Dans la province anglaise, des doutes grandissants sur le Brexit

A Knowsley, une banlieue de Liverpool, l’option du pro-Brexit l’a emporté à 52% en 2016. Mais un nombre croissant d’habitants ne veulent plus quitter l’UE et souhaitent un second référendum

Frank, Jimmy, un autre Jimmy et John ont posé leurs gobelets en polystyrène avec leur thé au lait sur la table en aluminium. Emmitouflés pour se protéger du léger vent de cette mi-janvier, les quatre retraités se retrouvent sur une terrasse du marché de Kirkby, une banlieue populaire proche de Liverpool. Lors du référendum de juin 2016, deux d’entre eux avaient voté pour le Brexit, et deux pour rester dans l’Union européenne. Trois restent aujourd’hui campés sur leurs positions. Un non.

«Moi, je veux un second référendum, et je voterais cette fois-ci pour rester dans l’UE, révèle John, 70 ans. J’en ai assez de ces débats qui n’en finissent pas. Je ne crois pas que le Brexit serait catastrophique pour l’économie, mais ça suffit comme ça. Il est temps de tourner la page et de passer à autre chose.» Sa conversion est très récente, datant de juste avant Noël. «Quand Theresa May a été obligée de reporter le vote, je me suis dit qu’il fallait tirer un trait sur tout ça.»