Dans la guerre psychologique que se livrent la Russie et l’Occident à propos de l’Ukraine, Joe Biden essaie de garder la tête froide. La «chance» d’un compromis avec l’Occident désormais évoquée par les Russes alors que la tension est à son comble? Le président démocrate, dont le but reste la désescalade, n’en fait pas grand cas, du moins publiquement, conscient que Vladimir Poutine peut être capable de revenir très vite en arrière. Déjà en difficulté dans son pays, il est mis à rude épreuve par son homologue russe.