Les deux premiers sont partis d’un site près du port de Wonsan et le troisième depuis le site de Sinsang-ri, selon un porte-parole du ministère sud-coréen de la défense. «Il semble qu’il s’agisse de missiles sol-mer, tirés dans la mer de l’Est (mer du Japon)», a-t-il dit à l’AFP.

La Corée du Nord avait annoncé mercredi qu’elle procéderait jusqu’au 11 juillet à des manoeuvres militaires. Elle avait demandé au Japon de ne pas s’approcher de ses régions côtières pendant cette période.

Ces tirs ont été aussitôt assimilés par le Premier ministre japonais Taro Aso à un «acte de provocation», selon l’agence de presse japonaise Jiji. «Nous avons averti à plusiers reprises que tels actes de provocation n’étaient pas dans l’intérêt de la Corée du Nord», a déclaré Taro Aso à des journalistes.

Les tirs de jeudi surviennent alors qu’une délégation américaine rencontrait jeudi à Pékin des responsables chinois pour discuter de la Corée du Nord et de l’application de la résolution de l’ONU adoptée après l’essai nucléaire de Pyongyang du 25 mai, selon l’ambassade des Etats-Unis en Chine.