«Depuis plus de trois jours, Duékoué (ville située à quelque 500 km à l’ouest d’Abidjan) est plongée dans des violences intercommunautaires à la suite de la mort d’une femme lors d’un braquage», a déclaré lors d’un point presse Simon Munzu, responsable des droits de l’homme pour l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci).

«Au moins 14 personnes ont été tuées» au cours de ces affrontements entre ethnies guéré et malinké, a-t-il dit.

«Nous estimons que ce qui s’est passé à Duékoué est le reflet de la tendance vers des tensions, des violences intercommunautaires», a-t-il ajouté, sans établir de lien direct avec la grave crise politique née de la présidentielle du 28 novembre, qui a fait près de 180 morts selon l’ONU.