«Il y a des gens qui recrutent des jihadistes (...) Il y a à l’heure où je vous parle des arrestations en Ile-de-France et dans le sud de la France», a déclaré Bernard Cazeneuve à la radio Europe 1 évoquant, sans autre précision, quatre personnes interpellées. «Je ne vous en dirai pas plus», a-t-il ajouté, se bornant à vanter les «résultats» d’une «traque» qu’il veut «totale». Il ne faut «laisser aucune chance à ces terroristes», a-t-il dit.

Un Français d’origine maghrébine de 29 ans, Mehdi N., a été arrêté vendredi à Marseille dans le sud de la France, lors d’un contrôle douanier inopiné à bord d’un bus en provenance de Bruxelles.

Alors qu’il était en possession d’une Kalachnikov et d’un revolver et qu’il était fiché par les services de renseignement intérieur pour s’être rendu en Syrie en 2013, les enquêteurs ont rapidement fait le lien avec la tuerie du 24 mai à Bruxelles, qui a fait trois morts et un blessé qui est encore entre la vie et la mort.