Au moins 32 personnes ont été tuées dimanche dans quatre attentats-suicides en Irak. Les attaques ont visé les forces de l'ordre tout au long du week-end. Dans l'attentat le plus meurtrier, un kamikaze a fait sauter vers 9 h sa ceinture d'explosifs devant le centre de recrutement de l'ancien aéroport de Mouthana, à Bagdad. La déflagration a fait 19 morts et 41 blessés, dont une majorité de recrues, selon des sources hospitalières. Toujours dans la capitale, quatre personnes, dont deux policiers, ont été blessés par des obus de mortier. Le nord du pays a été hier le théâtre de trois autres attentats-suicides: un à Kirkouk, un autre près de la frontière syrienne (7 douaniers tués) et un au passage d'un convoi (quatre policies tués).

L'armée américaine a de son côté arrêté 22 rebelles présumés dans la province d'Al-Anbar. Elle a en revanche libéré un réalisateur américain d'origine iranienne et son cameraman iranien, détenus depuis cinquante-quatre jours.

Sur le terrain diplomatique, l'assassinat, annoncé jeudi par Al-Qaida, du chargé d'affaires égyptien en Irak a provoqué samedi le départ de plusieurs diplomates de la mission du Caire à Bagdad.