La ministre britannique des Communautés, Hazel Blears, a annoncé à son tour mercredi sa démission, devenant le quatrième ministre en 24 heures à révéler son prochain départ du gouvernement à la veille d’élections qui s’annoncent désastreuses pour Gordon Brown.

«J’ai annoncé aujourd’hui au Premier ministre que je démissionnais du gouvernement», a indiqué Mme Blears, mise en cause dans le scandale des notes de frais des députés et ministres, dans un communiqué.

Hazel Blears a annoncé sa démission peu avant les questions hebdomadaires aux Communes, lors desquelles les députés devraient confronter le Premier ministre aux départs en cascade de ses collaborateurs.

Gordon Brown a déclaré «respecter et comprendre» la décision de Hazel Blears, soulignant qu’elle avait apporté «une contribution exceptionnelle à la vie publique», selon un communiqué de Downing Street.

Profond remaniement en vue

La ministre de l’Intérieur Jacqui Smith a confirmé implicitement mercredi sur la chaîne Sky News qu’elle quitterait le gouvernement à l’occasion d’un prochain remaniement, alors que deux autres ministres ont indiqué aux médias qu’ils étaient aussi sur le départ.

Un large remaniement du gouvernement travailliste est attendu après la probable déroute du Labour aux élections européennes et locales qui auront lieu jeudi au Royaume-Uni.

Le ministre des Finances, Alistair Darling, devrait également quitter son ministère, selon la presse, après avoir lui aussi été éclaboussé par le scandale des notes de frais. Le grand favori pour le remplacer est le ministre de l’Enfance Ed Balls, un fidèle allié de Brown, selon les médias.

Le ministre du Commerce Peter Mandelson, allié de l’ex-chef de gouvernement Tony Blair, pourrait quant à lui être promu aux Affaires étrangères en remplacement de David Miliband.

Gordon Brown très affaibli

Le gouvernement déjà au plus bas dans les sondages a été très atteint par le scandale des défraiements abusifs des ministres des députés qui ont été révélés par le Daily Telegraph chaque jour depuis plusieurs semaines.

La presse souligne la débâcle du gouvernement Brown en Une mercredi. Le Daily Mail titre «Les rats quittent le navire», tandis que dans une tribune le journal de centre gauche Guardian estime qu’«il est temps de se débarrasser» de Gordon Brown.

Gordon Brown a répété ces derniers jours son intention de se maintenir à Downing Street, en dépit des mauvais scores électoraux annoncés et des dissensions au sein du Labour.

Selon un sondage réalisé par l’institut Ipsos Mori et publié lundi, le Labour a chuté de 10 points en un mois dans les intentions de vote. Avec une cote de 18% seulement, il se situe à 22 points derrière l’opposition conservatrice (40%) et exactement au même niveau que les libéraux-démocrates.