L'essentiel

Le laboratoire américain Merck prévoit de demander sous peu aux Etats-Unis l'autorisation de commercialiser sous forme de pilules le molnupiravir, un antiviral expérimental à large spectre, qui, selon un essai clinique, divise par deux les risques d'hospitalisation et de décès des patients atteints du Covid-19. 

Un peu moins de 50 000 personnes sont descendues dans la rue hier en France pour manifester contre le pass sanitaire. Elles étaient 65 000 samedi dernier, et 200 000 au plus fort de l'été. 

Retrouver  notre résumé de la journée du samedi 2 octobre

Et lireL’argent peut-il tout acheter, même la vaccination?


■ Nouvelle manifestation aux pays-Bas


■ Encore un nouveau record de décès quotidiens en Russie

Un titre qu'on aurait déjà pu écrire quatre fois cette semaine. Mais ces dernières 24 heures, 890 morts causées par le virus ont été recensées, selon le bilan du gouvernement. Le pays a déjà battu à quatre reprises son record de décès quotidiens. Le décompte total atteint désormais officiellement 209 918 morts, faisant de la Russie le pays le plus endeuillé d'Europe. Fin juillet, l'institut des statistiques Rosstat, qui possède une définition plus large des morts dues au Covid-19, faisait lui état de plus de 350 000 décès.

Les nouvelles contaminations continuent par ailleurs de grimper. Dimanche, elles ont atteint 25 769, un niveau qui n'avait pas été atteint depuis le 16 juillet. Les cas sont principalement en hausse à Moscou (4 294) et Saint-Pétersbourg (2 463).


■ La semaine nationale de vaccination démarrera début novembre

C'est ce que rapporte le SonntagsBlick. Environ 1700 conseillers informeront la population sur la vaccination contre le Covid-19, dont 300 dans le canton de Zurich, plus de 200 dans le canton de Berne et plus d'une centaine dans les cantons de Vaud, Genève, Argovie et St-Gall. Un conseiller est censé couvrir 5000 habitants. En outre, des bus de vaccination doivent atteindre 50'000 habitants. L'OFSP vise un taux de vaccination de 93% chez les plus de 65 ans et de 80% chez les 18 à 65 ans.


■ La pilule Merck ne va pas remplacer la vaccination

Le futur médicament possible de Merck n'est pas une alternative au vaccin, explique d'ailleurs dans la SonntagsZeitung Lukas Engelberger, le président des directeurs cantonaux de la santé.   soutient la démarche de la Confédération. «Au vu de l'ampleur du problème et de la situation», la Suisse ne peut selon lui pas se permettre d'arrêter de vacciner à tour de bras sous prétexte qu'un médicament se profile à l'horizon. Toujours dans la Sonntagszeitung, s'il se réjouit de cette avancée, le médecin-chef de la clinique des maladies infectieuses et de l'hygiène hospitalière de l'hôpital universitaire de Zurich Huldrych Günthard met en avant certains problèmes pratiques du futur traitement possible: il doit commencer dans les cinq jours suivant l'apparition des premiers symptômes, or la plupart du temps, les gens arrivent à l'hôpital bien plus tard.


■ Le certificat Covid sera de plus en plus demandé dans les entreprises

C'est ce qu'écrit la SonntagsZeitung ce matin, s'appuyant sur de nombreux exemples. Novartis,  Swiss Re et Zurich vont renforcer les règles d’accès à leur site dans les prochaines semaines. Novartis proposera une alternative: un test antigénique rapide qui donnera accès pour deux jours aux locaux. La Poste est la première entreprise publique à exiger un certificat des employés qui distribuent par exemple des lettres et des colis dans un hôpital. Des entreprises telles qu’Amag, ABB, EY, le groupe NZZ et TX Group (ex Tamedia) sont aussi en train d’évaluer l’introduction du certificat Covid. D’autres comme Google, UBS et Implenia ne l’excluent pas, écrit encore la Sonntagszeitung

Lire sur ce sujetLes entreprises apprivoisent le certificat covid


■ Refusant la vaccination, trois gardes suisses ont démissionné

Les gardes suisses sont désormais soumis à l'obligation de se vacciner contre le Covid-19, et la mesure a poussé trois d'entre eux à démissionner, indique Le Matin Dimanche, sur une base «volontaire» selon les mots du porte-parole de la garde suisse. Trois autres recrues non vaccinées ont aussi décidé de franchir le pas et sont temporairement suspendues de leurs fonctions jusqu'à la fin du cycle de vaccination, «une mesure en adéquation avec celles adoptées par d'autres corps d'armée dans le monde».


■ On a battu le pavé contre le certificat sanitaire dans plusieurs pays hier

■ Fin de l'état d'urgence à Tokyo ce week-end

■ La Nouvelle-Zélande renforce ses mesures de restriction aux frontières

«Nous introduisons l'obligation pour les passagers aériens âgés de 17 ans et plus, qui ne sont pas des citoyens néo-zélandais, d'être entièrement vaccinés pour entrer en Nouvelle-Zélande», vient d'annoncer le Ministère de la lutte contre le Covid-19. De nouveaux cas de Covid-19 ont en effet été enregistrés dans des régions de l'archipel jusqu'ici épargnées

La compagnie Air New Zealand a également annoncé l'entrée en vigueur d'une mesure interdisant l'accès à ses vols internationaux à tous les passagers non vaccinés à partir du 1er février.

Jusqu'à présent, la Nouvelle-Zélande a réussi à contenir l'épidémie de Covid-19 sur son territoire avec de strictes mesures aux frontières et des confinement – une stratégie «Zéro covid». Depuis le début de la pandémie, l'archipel de cinq millions d'habitants n'a enregistré que 27 morts.

Le renforcement des restrictions intervient alors qu'un confinement de cinq jours de Hamilton et de la ville voisine de Raglan, situées sur l'île du Nord, a été décrété après que deux personnes ont été testées positives au coronavirus.