Une fois la résolution adoptée, Bagdad devra confirmer dans les sept jours après notification par le Conseil de sécurité «son intention» d'en respecter «pleinement» les termes. Le régime irakien aura trente jours pour faire «une déclaration précise de tous les aspects de ses programmes de développement d'armes chimiques, biologiques et nucléaires, de missiles balistiques et d'autres rampes de lancement», ainsi que ses productions de matériaux à double usage civil et militaire. Les inspecteurs devront reprendre leurs missions quarante-cinq jours après l'adoption de la résolution, et disposer d'un «accès inconditionnel et sans restrictions» aux endroits qu'ils voudront inspecter, y compris aux sites présidentiels. Ils pourront geler tout site et déclarer des zones d'exclusion autour. Ils feront un rapport au Conseil de sécurité soixante jours plus tard.