Un petit tour de piste et puis s’en va? Caitlyn Jenner préfère parler de «la course la plus importante» de sa vie. Ex-athlète olympique, icône transgenre, membre du clan Kardashian et star de la téléréalité, c’est ainsi qu’elle qualifie son ambition de se faire élire au poste de gouverneur, en Californie. Le contexte est particulier: l’actuel gouverneur, le démocrate Gavin Newsom, fait l’objet d’une rare procédure de révocation. Un référendum sera organisé cet automne. La candidature de Caitlyn Jenner, novice en politique, soulève de nombreuses questions. Elle vient notamment de braquer une partie de la communauté transgenre et LBTGQ en déclarant qu’il faut bannir les étudiantes transgenres des compétitions sportives féminines dans les écoles et les universités, sujet brûlant qui agite les Etats-Unis et sur lequel se penche actuellement une cour d’appel fédérale de Californie.

Le précédent Schwarzenegger

Caitlyn Jenner, 71 ans, s’est lancée dans la course le 23 avril dernier. «Je suis une authentique gagnante et la seule «outsider» qui peut mettre un terme au mandat désastreux de Gavin Newsom», précise-t-elle sur Twitter. Considérée comme républicaine – «conservatrice sur le plan économique, mais progressiste sur le plan social», assure-t-elle –, elle ne mentionne toutefois pas d’affiliation politique dans le cadre de sa candidature. Mais des proches de Donald Trump évoluent dans son entourage. C’est le cas par exemple de Brad Parscale, qui a été le chef de campagne de l’ex-président.