La réunion, fin octobre, s’était mal passée. Malgré ses réticences, Boris Johnson avait fini par accepter un deuxième confinement, acculé par les mauvaises statistiques du covid et la pression de ses conseillers. Mais le premier ministre britannique était furieux. En rentrant dans son bureau, avec la porte encore ouverte, il a promis que ce serait la dernière fois qu’il fermerait le pays: «Plus de putain de confinement! Qu’on laisse les corps s’empiler par milliers.»