Revue de presse historique

En RDA, quand le Mur est tombé, la fin du monde était pour demain

Pour le 30e anniversaire de la chute du mur de Berlin, nous avons exploré nos archives de 1987 à 1991. Pour revivre cette «Wende» qui a conduit à la fin de la dictature du parti unique à l’Est et au passage à la démocratie parlementaire, rendant possible une réunification que la DDR a payée au prix fort

Il y a trente ans jour pour jour, le 9 novembre 1989, tombait le mur de Berlin, après plus de vingt-huit années de schisme entre les deux parties de la ville. Entre janvier 1987 et février 1991, le Journal de Genève et la Gazette de Lausanne, les ancêtres du Temps*, ont publié chacun quelque 1500 articles sur la RDA au tournant du communisme et du libéralisme. C’est dire l’importance de cette Wende qui constituait alors «le fondement de l’Ostpolitik» de la RFA, inaugurée par l’ex-chancelier social-démocrate Willy Brandt (photo) en 1969, mais désormais portée par le libéral Hans-Dietrich Genscher, longtemps resté à la tête de la diplomatie allemande, jusqu’en 1992, et disparu en 2016.

A découvrir: tous les récents articles du «Temps» consacrés ces dernières semaines à la chute du mur de Berlin et à ce qui s’ensuivit