Syrie

Les rebelles du sud syrien annoncent l’échec des négociations avec les Russes

Les rebelles du sud de la Syrie étaient confrontés à un ultimatum avec pour seul choix une capitulation et un retour du régime dans cette région ou une reprise de l’offensive meurtrière des troupes de Damas

Les rebelles du sud syrien ont annoncé mercredi l’échec des pourparlers avec des représentants de la Russie, alliée du régime, sur le sort des zones insurgées dans la province méridionale de Deraa, cible d’une offensive des forces pro-gouvernementales.

«Echec des négociations avec l’ennemi russe», a annoncé sur son compte Twitter une cellule qui rassemble les différentes factions rebelles du sud. «Les négociations n’ont abouti à aucun résultat […] Aucune nouvelle date n’a été fixée» pour la reprise du dialogue, a indiqué à l’AFP le porte-parole de la cellule, Ibrahim al-Jabbawi.

Nouveaux combats en perspective

Les rebelles du sud de la Syrie étaient confrontés à un ultimatum des négociateurs russes, avec pour seul choix une capitulation et un retour du régime dans cette région stratégique ou une reprise de l’offensive meurtrière des troupes de Damas.

Soutenues par l’allié russe, les forces du régime ont lancé le 19 juin une offensive pour reprendre les territoires insurgés du sud syrien qui bordent la frontière avec la Jordanie et le plateau du Golan en partie occupé par Israël.

Lire aussi: En Syrie, un million de déplacés supplémentaires

Adoptant une stratégie alliant bombardements meurtriers et négociations parrainées par Moscou, le pouvoir de Bachar el-Assad a déjà reconquis une trentaine de localités rebelles dans la province de Deraa, notamment après des accords de «réconciliation» qui s’apparentent à des capitulations pour les groupes insurgés concernés.

Mais le sort d’autres secteurs rebelles dans le sud reste incertain. Les négociateurs russes faisaient planer la menace de nouveaux combats si les rebelles n’acceptaient pas le retour du régime.

Publicité