Non sans fierté, le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé, jeudi, que les forces turques avaient arrêté un «cadre supérieur» du groupe djihadiste Etat islamique (EI), connu sous le pseudonyme d'Abou Zeyd. Son vrai nom est Bashar Khattab Ghazal al-Sumaidai, a-t-il précisé à des journalistes à bord de son vol de retour d'une tournée de trois pays des Balkans. Il a ajouté qu'un rapport de l'ONU publié en juillet identifiait al-Sumaidai comme «l'un des principaux dirigeants de l'organisation terroriste».

Les médias turcs ont indiqué que certains éléments indiquent que Sumaidai pourrait en fait être l'homme connu sous le nom d'Abou Hassan al-Hashimi al-Qurashi, un Irakien qui serait le nouveau calife autoproclamé, donc chef suprême, de l'EI.

«Les connexions de ce terroriste en Syrie et à Istanbul étaient suivies depuis longtemps, et les services de renseignement ont obtenu des informations selon lesquelles il entrerait illégalement en Turquie», a déclaré le président Erdogan. «Il a été arrêté lors d'une opération du service de sécurité du MIT (services secrets turcs) et de la police d'Istanbul», a ajouté le président, sans préciser la date de cette arrestation.

Lire également: «L’Etat islamique pourrait se réorganiser et attaquer»: en Syrie, l’inquiétude des Kurdes grandit

L'EI a été vaincu en Irak en 2017 et en Syrie deux ans plus tard, mais des cellules dormantes du groupe mènent toujours des attaques dans les deux pays.